www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Politique éducative (CTPD - CDEN) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
7 avril 2015

Audience DASEN : l’intersyndicale intervient pour les collègues de Nevers

Jeudi 2 avril, l’intersyndicale nivernaise (CGT educ’action, FCPE, FO, SGEN-CFDT, SNUipp-FSU et UNSA) a été reçue à sa demande par le DASEN pour évoquer la situation des écoles et des collègues de Nevers.

L’annonce par le Maire de Nevers de la rationalisation du patrimoine scolaire avait été réservée à un public restreint en novembre dernier, les directrices et directeurs de la commune. Depuis, le maire de Nevers enchaîne les simulacres de concertation notamment auprès des délégués du personnel. Une "concertation" dont le seul intérêt aura finalement été, au-delà de la dénonciation des méthodes, de mettre le doigt sur l’ignorance par la municipalité neversoise des règles qui régissent le mouvement des personnels de l’ Education Nationale.

Et aussi la désagréable sensation pour les enseignants d’être traités avec le même "respect" que le personnel municipal : injonctions à l’égard des directeurs qui devraient ne rien dévoiler aux adjoints des plans montrés sous le manteau, répartitions faites par une conseillère municipale pour essayer de “faire tenir” toutes les classes dans une seule et même école, etc...

Lors de cette audience, l’intersyndicale a rappelé au Directeur Académique qu’elle comptait sur lui pour se faire le "garant de notre profession". Car plusieurs points nous incommodent, notamment le fait que le calendrier de la DSDEN pour le mouvement se plie à celui de M. Thuriot. Nous aurions aimé une "pression" de la part du DASEN pour faire repousser les projets à la rentrée 2016.

Selon le Directeur Académique, le changement de dates du mouvement n’a qu’un objectif, permettre aux enseignants de prendre contact avec les écoles pour faire leur vœux en connaissance de cause. Intention certes louable mais guère recevable dans la mesure où la quasi totalité de la période d’ouverture du serveur (du 23 avril au 13 mai) coïncidera avec les vacances (du 24 avril après la classe, avec reprise le 11 mai).

Par ailleurs, les enjeux en terme d’accès au service public d’éducation sont lourds de conséquence. Le manque de transparence, anxiogène, et les "travaux en coulisses", amènent certains parents à envisager une inscription dans le privé. D’autres parents, faute de moyens de locomotion, (dans le secteur d’Alix Marquet notamment) pourraient être contraints de déménager tant l’école sera éloignée de leur domicile.

Autre point soulevé, certains périmètres scolaires sont fortement touchés, tandis que d’autres ne le sont pas du tout. Difficile, en absence d’explication et de concertation, de comprendre ce qui préside aux choix du maire de Nevers. Le DASEN dit lui avoir précisé certains éléments, mais des questions demeurent sans réponse.

Concernant les personnels, des questions purement pragmatiques se posent : comment demander à quelqu’un dont l’école va être fermée de s’investir dans le déménagement ? et sur quel temps ? Le Dasen évoquera ce point auprès de la municipalité. Le choix de poste étant pour le moins "contraint" pour certains collègues, qu’est-il envisagé comme compensation financière pour les personnels lourdement pénalisés (disparition de la prime ZEP ou / et de direction par exemple). “ C’est noté ! “ nous a répondu le DASEN.

Autre point soulevé, qui va décider de la future organisation de l’école, de la remise à plat des niveaux et de la redistribution des classes ? Il va sans dire que l’école accueillante ne peut se contenter de donner des “miettes” aux nouveaux arrivants … Le DASEN indique que l’ IEN pourra aider les équipes. Le SNUipp évoque la possible utilité de faire appel à un psychologue car des tensions ou crispations sont inévitables.

L’intersyndicale a également demandé que les directions soient maintenues (une en maternelle et une en élémentaire). “ Il faut voir la pertinence pour chaque structure”, répond M. Ballé. La demande de clarifier le document des vœux au mouvement (entre “mesures de carte scolaire” et “fusion”) est également notée.

Depuis le début, les rumeurs circulent. Les commentaires et les hypothèses divers, l’absence de clarté et de transparence sont autant de source de stress. Nous n’avons pas besoin de rumeurs, nous avons besoin d’un projet global tenant tous les bouts, de l’éducatif à la mixité sociale, d’une sectorisation fine à des équilibres pour une présence d’un service public de proximité.

En conclusion, le DASEN a rappelé qu’il n’a pas de pouvoir décisionnaire mais assuré les délégués du personnel et la Présidente de la FCPE de sa grande vigilance envers les élèves et les enseignants. La "vigilance", est-ce que ce sera suffisant ?

 

6 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Courriel : snu58@snuipp.fr

Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 8h30 à 17h (en dehors et pendant ces horaires nous sommes joignables par téléphone au 03 86 36 94 46)


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.