www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Fenêtres sur Nièvre 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 décembre 2015

Une formation "exceptionnelle"... Vraiment ?

Le conseil de formation départemental, réuni le 18 septembre, était conduit par M. Ballé Directeur académique et M. Gien, IEN adjoint au DASEN. A l’ordre du jour : bilan de la formation continue 2014- 2015 et présentation du plan départemental de formation 2015-2016. Une formation continue toujours réduite à la portion congrue, malgré les promesses et les annonces d’un effort "exceptionnel" de notre Ministre.

En tout cas, une nouvelle fois, les représentants du SNUipp-FSU 58, les seuls à avoir proposé des questions diverses remontées du terrain, sont intervenus par une déclaration préalable (voir document ci-contre) et tout au long de ce conseil de formation tant pour dénoncer cette formation « au rabais » que pour interpeller l’administration sur un grand nombre du sujets, notamment la formation pour les collègues de maternelle et les professeurs des écoles stagiaires.

Pour ce qui concerne la formation continue 2014/2015, le bilan est vite fait : très peu de jours de stages, l’immense majorité d’entre eux à public désigné (directeurs, ASH, etc...). Les années se suivent et se ressemblent : un stage sur la circonscription Château-Chinon Morvan n’a pas eu lieu, suite aux mauvaises conditions climatiques ( !).

Les inspecteurs-trice cherchent à "opérationnaliser" les conférences "Tauveron" en déposant des documents "pragmatiques" sur l’espace "M@gistère". Pour accéder à ces documents, vous pouvez envoyer un mail à M. Garin à la DSDEN avec vos adresse professionnelles, lequel vous ouvrira des droits d’accès à cette plateforme.

Cette année scolaire, le choix de stages prévus au plan de formation est une nouvelle fois bien limité, quasi uniquement à public désigné, et très ciblé « ASH » : directeurs, scolarisation des moins de 3 ans, PDMQC (plus de maîtres que de classes) , CAFIPEMF (les mercredis après midi...), CAPASH , ASH, autisme, IME, ULIS école, SEGPA, PPRE passerelle...

En fait, seuls trois stages avec appel à candidature ont été proposés avec la règle "Premiers arrivés premiers servis" : école et cinéma, USEP et ODCE.

La formation "maternelle" en présentiel sera limitée à une demi journée prise sur le temps élève. Et ce sera tout ! Le programme de la demi journée : faire un focus sur les points importants des nouveaux programmes mais également un passage en revue des documents d’accompagnement... sinon il restera les animations pédagogiques, et.. m@gistère !

Mme Chaumereuil, inspectrice en charge de la formation, nous a présenté les parcours « m@gistère » pour cette année. De neuf parcours l’année dernière, nous aurons cette année le choix entre dix-neuf parcours. Certains parcours "plébiscités" seront renouvelés. L’offre est plus ouverte mais le dispositif reste le même... Deux parcours seront à choisir, un obligatoire et un plus libre pour tester des activités en classe. Le SNUipp-FSU dénonce toujours l’individualisation et l’isolement induits par M@gistère.

Les T1 seront suivis comme chaque année par les conseillers pédagogiques et bénéficieront de 3 semaines de stage.

Pour les professeurs des écoles stagiaires, Le SNUipp-FSU 58 a rappelé la lourdeur de l’année et la surcharge de travail. La formation qui leur est imposée semble plus préparée que l’année dernière mais la (sur)charge de travail reste la même.

Cette année encore, certains PEFS subissent une inégalité quant à leurs obligations de service en particulier sur les APC et le temps de service dépassant le 50%. Le SNUipp-FSU 58 a donc obtenu que, si un professeur stagiaire est en "sur service" (52 % devant élèves par exemple), il fasse alors moins d’heures d’APC pour "compenser". Une position administrative peu réglementaire mais au bénéfice des collègues. La proposition initiale du SNUipp-FSU 58 d’alléger le temps de service sur les APC pour le stagiaire et le titulaire de la classe a été rejetée.

Suite des questions du SNUipp-FSU 58 :


PEFS :
- La charge de travail demandée aux professeurs des écoles stagiaires est considérable : préparation et gestion d’une classe à mi-temps, la moitié des 108 heures, coordination avec le titulaire de la classe, formation à l’ESPE, validation d’un Master Meef, obtention d’une équivalence ou d’un D.U, rédaction d’un mémoire ou d’un écrit professionnel... Le SNUipp-FSU 58 souhaite que les professeurs des écoles stagiaires puissent bénéficier d’un allègement des heures d’APC, afin d’avoir du temps à consacrer à la classe et aux échanges avec le titulaire, ainsi qu’à la formation.

Refus de l’administration de procéder un allègement de service mais les professeurs des écoles stagiaires feront les APC seulement ci celles-ci se déroulent les jours où ils sont en classe.

- L’ensemble des Professeurs des écoles stagiaires sont en responsabilité de classe à mi-temps cette année. Nous souhaiterions connaître les situations où la quotité dépasserait les 50 %, conséquence de la durée variable de la journée de classe dans la semaine.

Sur 30 stagiaires, 13 sont à 50 %, 13 à plus de 50 % (jusqu’à 52,5 %) et 4 en "sous service". Un aménagement est finalement trouvé, les collègues à plus de 50% compenseront leur "sur service" sur les 54 heures.

- Pourriez vous nous détailler les parcours adaptés pour les professeurs des écoles stagiaires en responsabilité à mi-temps dispensés de passer un M2 ?

Les parcours adaptés correspondent au plan de parcours académiques avec des « colorations locales » : programmes de maternelle, évaluer par compétence, enseigner dans une classe à cours multiples, la santé des élèves...

Formation continue :

- Pourrions-nous connaître le nombre de collègues inscrits en formation CAPASH ?

15 collègues candidats libres pour lesquels l’administration ne mettra pas la « pression » sur la présentation finale au concours. Un abandon en cours d’année ne remettra pas en cause l’inscription l’année suivante. Deux à trois visites par an sont prévues.

- Les nouvelles modalités concernant le CAFIPEMF sont parues au BO n°30 du 23 juillet 2015. Comment seront-elles déclinées dans notre département ?

La mise en œuvre est académique et l’administration attend les décisions de l’académie... L’administration ne sait pas encore si le pilotage sera en délégation départementale. Une réunion des IENA aura lieu le 28 septembre 2015.

- Nous approuvons la grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République, lancée par la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, mais nous souhaiterions un meilleur accompagnement des équipes sur le terrain. Des documents ont certes été produits (Eduscol, ligue de l’enseignement, OCCE...), mais cette question mérite aussi des débats et des discussions entre professionnels. Qu’en est-il dans notre département de la première mesure du plan de cette grande mobilisation qui promettait de former sur site à la laïcité et à l’enseignement moral et civique ?

Pas d’échange entre pairs sur ce thème mais l’inscription à un module sur « M@gistère »où seront abordés des questionnements autour du dialogue, du débat... Une impression de réponse facile à l’absence de formation.

- Les nouveaux programmes de maternelle ne sont plus axés uniquement sur des domaines mais s’ouvrent aux spécificités de la maternelle. Aussi la formation devra leur faire la part belle : comment communiquer avec les parents ? Comment construire un vécu commun et l’utiliser pour la construction des apprentissages, comment faire évoluer les temps d’éducation ? Comment évaluer positivement ? Comment faire travailler les élèves en partenariat ?.. Mais bien sûr la formation devra aussi prendre en compte les évolutions touchant principalement les domaines du langage et de la construction du nombre. Elle ne devrait pas oublier aussi un travail commencé dans notre département sur les troubles musculo-squelettiques. Cela sera t-il possible en une demi-journée ?

La matinée sera réservée à mettre un « focus » sur « les points de vigilance » des nouveaux programmes (changements fondamentaux) et faire un passage en revue des documents d’ accompagnement. Un peu court pour changer l’École de la République...

- Si nous saluons le retour du conseil de formation depuis quelques années, le SNUipp-FSU 58 souhaiterait la tenue d’un second conseil de formation à la fin de l’année scolaire. Pour pouvoir nous sentir un peu plus utiles qu’aujourd’hui où nous n’avons comme rôle que de commenter vos décisions, pourrions-nous être associés en tant que représentants des personnels à un groupe de travail d’étape de la construction du plan de formation 2016/2017 ?

Le DASEN approuve cette proposition dans la « mesure du possible". Sûrement sous forme de groupe de travail car en juin toutes les décisions concernant le plan de formation ne seraient pas prises et des modifications peuvent survenir durant l’été.

- La formation continue concernant les programmes de maternelle est proposée aux professeurs des écoles alors que la mise en œuvre de ces programmes doit se faire dès la rentrée. Aussi, pour éviter que cette situation ne se présente à nouveau, qu’est-il prévu pour anticiper la mise en place des nouveaux programmes des cycles 2 et 3 ?

Il n’y a pas de temps dégagé cette année mais un « travail » sera mené lors des animations pédagogiques puis repris sur le plan de formation 2016-2017.

Enfin, les délégués du SNUipp-FSU 58 sont revenus sur la situation de certain(e)s PEMF de la Nièvre demandant le paiement d’indemnités non perçues. Le DASEN dit suivre la situation et nous apportera une réponse en CAPD. Prévue pour décembre, nous demandons une réponse par courrier.

 

5 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Courriel : snu58@snuipp.fr

Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 8h30 à 17h (en dehors et pendant ces horaires nous sommes joignables par téléphone au 03 86 36 94 46)


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.