www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 décembre 2015

L’INSPECTION EN QUESTIONS

Le SNUipp-FSU 58 a réuni mercredi 18 novembre, dans les locaux de l’ESPE à Nevers, les enseignants du département, ainsi que Paul Devin, secrétaire général du syndicat des inspecteurs de la FSU (Syndicat National des Personnels de l’Inspection) afin de mener une réflexion sur l’inspection.

L’inspection est un sujet qui préoccupe les collègues au premier plan. Nombre d’entre eux soulignent son caractère dérangeant, infantilisant, injuste, arbitraire et inefficace à cause, entre autres, de la notation et de ses conséquences sur la progression de la carrière. C’est ce qui ressort de l’enquête menée par le SNUipp-FSU en 2013.

Si le principe de l’inspection doit demeurer, son évolution est indispensable selon Paul Devin. En effet, un système ne peut fonctionner sans contrôle. Si ce ne sont pas les agents de l’État, cela pourrait être des comités d’usagers (parents, élus locaux...). Alors, cela ferait rentrer dans l’école une somme d’intérêts personnels. Est-ce acceptable dans une institution publique ?

JPG - 135.2 ko
20151118_091551_resized

Inspecter ne peut pas seulement être un acte administratif, car un inspecteur est d’abord un formateur qui doit être en capacité de réfléchir avec l’enseignant en toute authenticité (voir charte de l’inspection du SNPI en cliquant sur ce lien).

Pour le SNUipp-FSU, l’inspection doit favoriser une réelle démarche active de formation, elle doit être pensée non comme un jugement mais comme un accompagnement pédagogique des équipes d’école. Il faudrait pour cela la déconnecter du déroulement de carrière. L’inspection se doit de prendre en compte la dimension collective de l’enseignement et elle doit être avant tout centrée sur l’analyse des pratiques pédagogiques.

Comment faire pour améliorer le service public d’éducation ? Faut-il supprimer l’inspection ?


Dans les semaines à venir, un dialogue doit s’ouvrir avec le ministère sur l’évaluation des enseignants. Pour Paul Devin, il faut donner un cadre à l’inspection. Le SNPI propose une charte avec des règles déontologiques basées sur le respect. Le pouvoir de l’inspecteur doit résider dans la stricte application des textes. Il faut faire en sorte que l’évaluation des enseignants soit un objet d’échanges entre le collègue et l’inspecteur. Certes, les IEN sont sous pression mais il n’est pas nécessaire de la répercuter sur les directeurs et les adjoints !

Quels sont les documents préparatoires obligatoires à l’inspection ?


Les collègues présents ont soulevé le problème du préavis d’inspection, lourd et coûteux en temps de rédaction. Paul Devin affirme que, légalement, il n’y a rien d’obligatoire, aucun texte n’oblige à remplir un document préparatoire. Selon lui, les inspecteurs devraient donner le choix de la forme du préavis. A quoi bon faire état d’indicateurs dont l’ IEN a déjà connaissance et sont - ils un gage d’efficience ? Rien n’est moins sûr.

Quelle égalité entre les collègues ?

Les collègues ont également soulevé le fait que de grandes disparités existent entre les circonscriptions de la Nièvre. Syndicalement, il devient urgent de lancer une discussion avec l’administration pour construire une grille d’évaluation fixant des règles communes. Le SNUipp-FSU 58 va demander un groupe de travail départemental pour traiter de ces sujets.

C’est avec un mot de Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, que s’est conclue cette matinée riche en échanges : « l’évaluation des enseignants doit être co-construite avec les enseignants. »

 

17 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Courriel : snu58@snuipp.fr

Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 8h30 à 17h (en dehors et pendant ces horaires nous sommes joignables par téléphone au 03 86 36 94 46)


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.