www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Politique éducative (CTPD - CDEN) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
22 mars 2016

Carte scolaire : mobilisés contre les classes menacées

22 classes du département sont menacées d’une fermeture. Chacune d’elles a été défendue par les représentants du SNUipp-FSU 58 lors du groupe de travail "carte scolaire premier degré" qui s’est tenu jeudi 3 mars. Et beaucoup sont entrées en action pour protester contre ces menaces, avec le soutien et la participation sur le terrain du SNUipp-FSU. Etat des lieux.

Malgré le fait que les documents de travail ne nous soient parvenus que mardi 1er mars en fin d’après-midi (car "travaillés très attentivement avec les IEN" d’après Mme Astier, secrétaire générale de la DSDEN...), nous avons néanmoins réussi à recueillir les arguments de la plupart des écoles ou regroupements pédagogiques concernés par une éventuelle mesure de carte scolaire, et défendu lors de ce groupe de travail chaque situation grâce aux éléments qui nous ont été fournis. Des éléments "recevables", comme la hausse du nombre d’élèves par classe, les dégradations des conditions d’apprentissage des élèves dans des secteurs souvent "fragiles", et des conditions de travail des enseignants.

Si aucune décision n’a été prise pour le moment, il n’en demeure pas moins que certaines tendances se dégagent. Dans la "droite ligne" de la convention signée entre l’amicale des maires du département et la DSDEN, l’avenir des petites structures, des RPI (regroupements pédagogiques intercommunaux), semble de plus en plus menacé. Déjà mises à mal ces dernières années, ces écoles rurales sont sur la sellette, l’administration privilégiant des regroupements dits "concentrés", soit la plupart du temps dans le chef-lieu de canton, et invitant les élus à agir dans ce sens, en arguant que l’échec scolaire serait plus prononcé en milieu rural, faute d’émulation ( !). Ce qui n’a jamais été prouvé, les études sur les classes uniques démontrant plutôt le contraire. Outre les conséquences sur la vie du village, cette négation de la spécificité rurale de notre département impliquerait l’augmentation du temps de transport des élèves, même les plus petits. Est-ce bien raisonnable ?

Ainsi, après les quatre écoles fermées à la rentrée 2015 (sans compter les deux écoles de Nevers), cinq nouvelles communes risquent de perdre la leur à la rentrée prochaine : Verneuil, Dommartin ou Dun-sur-Grandry ou Saint-Péreuse, Villapourçon, Cuncy-les-Varzy et Saint-Pierre du Mont. Pour ces deux dernières écoles, c’est carrément le RPI qui disparaîtrait, les élèves rejoignant alors dans ce cas l’école de Varzy, où une nouvelle classe serait ouverte. Est-ce cela que les élus nivernais veulent ?

Au total, 22 classes sont menacées de fermeture (voir liste ci-dessous) pour seulement 2 propositions d’ouverture en "classe ordinaire", l’une à Coulanges les Saules (on ne ferait qu’entériner une situation existante) et une autre à l’école Albert Camus de Nevers. Mais peut-on réellement se réjouir de cette dernière dans la mesure où elle serait contrebalancée par la fermeture d’une ULIS dans la même école ? Toujours en ASH, deux demi-postes seraient également supprimés à l’IME de Vauzelles et à l’ITEP des Cottereaux (Cosne), alors qu’une unité d’enseignement autisme maternelle ouvrira dans l’agglomération neversoise.
Par ailleurs, en ces temps de "disette", nous nous sommes interrogés sur l’urgence de créer deux postes d’animateurs TICE supplémentaires, ce qui porterait à 4,5 leur nombre total. Est-ce une priorité ?

L’administration prévoit également la création de 3,5 postes "plus de maîtres que de classes" (PMQC), et la suppression du demi-poste d’Oisy. Ce qui ne manque pas de poser un problème dans la mesure où les effectifs et la configuration de cette école ne permettent pas à tous les élèves de demeurer dans une même classe. Pour pallier à cette "difficulté", l’administration envisage de "transférer" les élèves de cycle 3 à Clamecy... où une classe est menacée ! Encore une école rurale menacée de fermeture pure et simple à plus ou moins brève échéance. Concernant les postes PQMC, nous avons une nouvelle fois dénoncé le fait qu’ils sont souvent créés en "compensation" d’une fermeture de classe. La vocation de ces postes se doit d’être un moyen supplémentaire, pas un lot de consolation !

Le projet de carte scolaire prévoit une dotation de moins 14 postes environ. le département devant rendre 10 postes, si la dotation n’est pas revue, 3 ou 4 (selon que le DASEN se garde un poste ou non en réserve) pourront être "sauvés". La marge de manœuvre est réduite, mais la mobilisation importante des parents et des élus (à Guérigny, Imphy, Saint-Péreuse, Dommartin, Verneuil, Champvert, Nevers Victor Hugo, Challuy-Sermoise, Marzy, etc...) pourrait peser. Dans tous les cas, l’intersyndicale nivernaise (CGT, SNUipp-FSU, UNSA et FO, le SGEN-CFDT s’en étant retiré...) appelle à une journée de mobilisation lundi 14 mars (voir déclaration d’intention ci-contre), jour du CDEN, pour obtenir une autre dotation départementale. Rendez-vous donc à 13h30 devant la préfecture à Nevers, où nous demanderons que des délégations de communes menacées soient reçues par le CDEN.

Les propositions de la DSDEN :

Ouvertures (8,5) : Coulanges-les Nevers les saules primaire, Nevers A. Camus élémentaire, unité d’enseignement autisme maternelle (Nevers ou Varennes-Vauzelles), 1 PQMC (plus de maîtres que de classes) Nevers B. Pascal, 1/2 PQMC Saint-Léger-des-Vignes, Nevers L. Aubrac, Clamecy, Corbigny et Garchizy, 1 poste animateur TICE culture, 1 poste animateur TICE LVE.

Fermetures (22,5) : Challuy-Sermoise, Nevers B. Pascal primaire, Nevers V. Hugo élémentaire, Imphy bourg maternelle, RPI Champvert/Verneuil, RPI Cossaye/Lucenay, RPI Livry/Saint-Pierre, Saint-Eloi élémentaire, Fourchambault les Chevillettes, Guérigny maternelle, Marzy élémentaire, Urzy élémentaire, Villapourçon, RPI Dommartin/Dun-sur-Grandry/Saint-Péreuse, Cercy maternelle, Saint-Honoré-les-Bains primaire, Cosne Cours primaire, Saint-Amand-en-Puisaye primaire, Clamecy C. Tillier, Cuncy-les-Varzy, Saint-Pierre-du-Mont, 1/2 ITEP Les Cottereaux, 1/2 IME V.-Vauzelles, 1/2 PQMC Oisy.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.