www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Politique éducative (CTPD - CDEN) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
7 avril 2016

CDEN du 23 mars : garantir l’équité territoriale !

La FSU, en portant les éléments actualisés des écoles menacées de fermeture, a demandé une nouvelle fois, lors du CDEN du 23 mars, au DASEN, au Préfet et aux élus "de préserver et garantir l’équité territoriale dans les conditions d’accueil et d’apprentissages des élèves sans oublier les conditions de travail des enseignants" (voir notre déclaration préalable ci-contre). Le DASEN, qui n’a rien annoncé, nous informera prochainement de ses décisions en matière de carte scolaire.

Parents d’élèves, élus, enseignants et leurs représentants étaient une nouvelle fois mobilisés devant l’entrée de la Préfecture de Nevers ce mercredi 23 mars après-midi avant le début du CDEN (photo). Un CDEN qui a duré cinq heures, pour finalement toujours (ou presque) répéter les mêmes choses...

JPG - 198.6 ko
Rassemblement Préfecture 23 mars 2016

Néanmoins cette instance a permis aux délégués de la FSU de dénoncer le manque de politique volontariste pour scolariser les enfants de moins de trois ans. Le DASEN se contente de 18% de scolarisation (privé et public confondus) et dans des classes à multi-niveaux. Nous avons besoin de dispositifs « passerelles » et en tous cas, la circulaire qui préconisait un accueil spécifique est passée aux oubliettes ...

De même, lors de cette instance, les délégués de la FSU ont une nouvelle fois dénoncé la Convention, « Faire vivre l’Ecole de la Nièvre 2016-2018 », pour laquelle des élus et des syndicats (pour mémoire, le SE-UNSA 58 parlait d’une "avancée") s’étaient enthousiasmés, et dont seule la FSU avait relevé dès le départ les effets pervers. Dans cette convention, il est prévu « la scolarisation de tout ou partie des élèves de cycle III dans des pôles pédagogiques pour favoriser l’émulation et faciliter l’entrée en 6ème dans le cadre de la mise en oeuvre de la réforme des collèges. » CQFD.

Non, contrairement aux arguments avancés, on n’apprend pas moins bien dans les petites écoles rurales ! Non, l’échec scolaire n’y est pas plus important ! Non, la difficulté n’y est pas moins bien traitée ! Et non, les élèves ne sont pas "perdus" en arrivant au collège parce qu’ils auraient manqué "d’émulation" ! Par contre, oui, il est prouvé que les élèves (et les enseignants avec) travaillent mieux et dans de meilleures conditions quand l’effectif de la classe est moins important !

Quant à la restructuration du patrimoine scolaire à Nevers, le DASEN a botté en touche, attendant les propositions du maire de Nevers et l’aval du préfet qui ne peut pas intervenir avant le vote du conseil municipal (le 5 avril). Aucune décision donc et beaucoup de stress encore pour les personnels.

A ce sujet, la FSU a demandé qu’un nouveau CTSD soit réuni (voir courrier ci-contre) pour porter la réflexion des collègues concernés pour la future configuration si future configuration il y avait. D’après nos dernières informations, le Maire de Nevers souhaiterait fermer l’école Victor-Hugo et partager ses élèves d’élémentaire entre Alix-Marquet (3 classes à l’étage) et Lucette-Sallé (une classe). Ce faisant, la suppression de poste est actée par le maire avant que le Dasen ne l’ait annoncé comme définitive ! Quant aux maternelles, deux classes seraient maintenues à Alix Marquet (bon plan pour le DASEN qui récupèrerait de facto , un poste). Des enfants, par le jeu d’une sectorisation revue seraient dirigés vers Lucette Sallé Maternelle dont les effectifs "pourraient" accueillir une petite dizaine d’élèves en plus. Nous avons rencontré échanger avec les collègues. La construction d’un espace bibliothèque sur la terrasse d’ Alix Marquet s’imposera car l’école serait "pleine comme un oeuf" ! Même si nous trouvons la méthode très cavalière, nous pensons raisonnables d’attendre de peaufiner le quartier du Banlay avant d’ y envoyer des classes car le privé se serait frotté les mains si le premier scenario (tout le monde à Blaise Pascal) avait été retenu. A la FSU, on préfère les écoles à taille humaine en lieu et place d’écoles à 15 classes ! Nous n’avons cessé de dire au maire que, tout en ne niant pas l’utilité d’une réflexion sur les écoles, le tempo était catastrophique ... il rétorque ne pas pouvoir attendre financièrement. Question de point de vue.

Bien sûr, les éléments actualisés des écoles ont été indiqués aux membres du CDEN ainsi que l’importance des facteurs de cohésion sociale et de lutte contre l’échec scolaire, tous étant persuadés du bien-fondé du maintien des services publics.

Avant le vote défavorable ( 1 pour et 17 contre dont 1 FO, 3 UNSA et 4 FSU ) de la carte scolaire du premier degré, le DASEN a confirmé qu’il récupérait un poste du ministère pour la création du poste autisme (comme l’avait réclamé le secrétaire national du SNUipp-FSU à la ministre le 2 mars dernier) et encore ½ poste d’on ne sait où... En tout état de cause, le nombre de postes à rendre est donc de 8,5. Nous attendons les arbitrages du DASEN...

 

15 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.