www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Adaptation et scolarisation des élèves handicapés 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
28 juin 2017

Audience AESH : une initiative nécessaire

Depuis presque deux mois, nous (SNUipp-FSU et CGT Educ) avons demandé une audience à laquelle se sont raccrochés vendredi nos camarades de l’ Unsa et du Sgen-Cfdt. Un joli travail a été réalisé conjointement par les AESH, AVS et le SNUipp-FSU58 pour affiner le bilan de l’année duquel des demandes précises sont apparues. La principale revendication d’une augmentation du temps de travail des AESH et, par conséquent, de leur rémunération, en vue d’une vie décente, sera relayée à Mme la Rectrice par Mme la Secrétaire Générale. Une belle satisfaction !

Quelques chiffres du DASEN-Adjoint pour introduire le propos :

De plus en plus d’AVS sont demandés pour des élèves qui ont des troubles du comportement mais qui, selon Mr Gien, ne relèvent pas du handicap.
Plus de 800 élèves sont en situation de handicap
- 513 élèves accompagnés
- 58 notifications en attente
- 620 à 630 sont prévus pour la prochaine rentrée.
La DSDEN explique ainsi la mutualisation des AVS et veut proposer le plus tôt possible le renouvellement de contrat pour éviter des ruptures de prise en charge.

Nous avons eu un échange constructif au cours duquel les propositions portées par le SNUipp ont été examinées ; nous saluons l’écoute de la DSDEN en la personne de Mme la Secrétaire Générale et Mr le DASEN-adjoint.

Voici les éléments de réflexion destinés à mieux préparer la rentrée :

- Pass éducation : les AESH peuvent bénéficier de la carte et ceci est nouveau depuis le 30 janvier 2017. C’est pourquoi, nous avons demandé que les AESH et les CUI en soient destinataires. La DSDEN nous indique qu’elle va se renseigner plus avant.

- Conditions d’embauche : le guide AESH complet est disponible sur le site de la DSDEN de la Nièvre. Il contient des renseignements et documents utiles ; c’est pourquoi, nous demandons que ce guide soit remis en format papier à tous les agent(e)s recruté(e)s. Les directeurs et directrices d’école pourraient opportunément en être destinataires lors de la réunion de rentrée. Madame Astier nous indique que les directeurs et directrices ayant bénéficié de la formation "école inclusive" avaient eu connaissance de ce document.

- Préparation de la rentrée : pourquoi y a-t-il une différence d’information entre les CUI et les AESH ? Certains reçoivent un courrier explicatif, d’autres non. A cette question,...le contrat des AESH commence en septembre tandis que les autres courent tout le long de l’année. Mme Astier n’exclut pas de réfléchir à un courrier leur demandant leur désir de poursuivre l’accompagnement des élèves une année supplémentaire (maximum de deux ans en tout état de cause).

- Affectation au plus près du domicile ; le maximum est fait pour que les AESH soient affectés au plus près de chez eux eu égard au faible revenu et aux dépenses afférentes au transport. La DSDEN fait au mieux en fonction du vivier de la Nièvre.

- Frais de déplacement : Parfois, les AESH travaillent sur deux établissements distincts. Nous estimons que leur déplacement devrait être dédommagé. Ils ont droit à des frais de déplacement à condition que les postes soient implantés dans deux communes non limitrophes. La DSDEN envisage de prendre un crédit interne à la DSDEN pour financer les frais des personnels concernés dès lors que cette enveloppe sera achalandée ; nous saluons cette initiative.

- Frais de déplacement et repas lors des formations ; nous demandons quelles démarches il faut que les AESH fassent pour être dédommagé(e)s des frais au moment des formations ? "Le dispositif existe déjà", nous répond-on.

- Continuité pédagogique : en cas de demande de tous les partenaires (parents et enseignants et AESH) : est-il possible qu’un élève soit accompagné par la même personne tout au long de sa scolarité ; la DSDEN entend ce souhait et privilégie cette solution ; pour autant, il est parfois salutaire de "protéger les AVS" dans les situations particulièrement complexes.

- Enseignant référent : En début de prise de fonction se pose la question de l’accompagnement des AVS pour qu’ils soient à même d’accompagner eux-mêmes les enfants dans le handicap auquel ils sont confrontés ... : Mr Gien évoque le "pôle ressources" et mènera une réflexion à cet égard. L’enseignant référent ne peut intervenir que sur des situations ponctuelles mais non systématiquement du fait de leur charge de travail. Mr Gien et Mme Astier évoquent la possibilité de laisser les nouveaux AVS en observation le premier jour de leur contrat pour qu’ils se familiarisent avec la structure "école", l’enseignant, la classe et l’élève.

- 60 heures « adaptation à l’emploi » : il est important que l’agrément pour accompagner à la piscine figure dans le plan de formation des AESH dès la rentrée de sorte que son obtention fasse l’objet d’une attestation. La DSDEN acquiesce ; la réponse est analogue pour le PSC1 (prévention et secours civique).

- 80 heures : CUI (formation professionnelle) même demande d’attestation. La DSDEN sera vigilante ...

- Temps de travail augmenté : le besoin d’un temps institutionnel de préparation se fait cruellement sentir tout comme celui de la concertation avec l’enseignant. La DSDEN indique que ces moments -au demeurant utiles- viendraient au détriment des prises en charge ; pas de solution pour les CUI qui ont des contrats de 20 heures ; en revanche, le temps annualisé des AESH doit pouvoir permettre cette mise en relation.

Satisfaits des échanges menés lors de cette audience, le SNUipp-FSU demeurera vigilant et attentif aux conditions de travail de ces personnels et des évolutions qui pourront être apportées.

 

18 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.