www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Politique éducative (CTPD - CDEN) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 juillet 2017

Changement de rythmes : pas si simple

« Temps, souplesse et bienveillance » sont les mots que le DASEN veut que nous retenions du CDEN réuni ce mercredi 5 juillet 2017, le sujet principal à l’ordre du jour étant l’organisation des rythmes scolaires. Nous rappelons le rôle consultatif du CDEN, les décisions étant prises par le DASEN.

- 66 communes n’ont rien demandé et souhaitent ainsi prendre le temps de la réflexion et/ou du bilan de la semaine de 4 jours et demi.

- 69 communes
ont demandé un retour à la semaine de 4 jours avec, "en principe" consultation des Conseils d’Ecole avant la date du 26 juin.

- à ce jour 11 communes ont fait la même demande mais après la date du 26 juin et Mme le Maire de Châtillon s’inquiète fortement de ne voir le nom de sa commune sur aucune liste ... Le DASEN indique « Je pourrais être rigide avec les retardataires mais le cadre du décret étant la souplesse, je vais prendre connaissance des demandes tardives dans la mesure où elles me sont parvenues avant juillet. ». En tout état de cause, il dit ne pas pouvoir prendre de décision sans interroger le Conseil Départemental quant à la faisabilité des transports. Se pose bien sûr la question du délai de la décision au regard des vacances dans 48 heures, laissant enseignants et parents dans une incertitude inconfortable pour organiser la rentrée ; il est répondu que tout sera mis en œuvre pour que les écoles en soient informées le plus rapidement possible...

La FSU s’interroge sur la réalité d’un consensus dans certains territoires entre les municipalités, les parents d’élèves et l’équipe enseignante qui laisse peu de place à une analyse fine des situations (ex : Moulins-Engilbert où l’avis du Conseil d’Ecole était suspendu à la continuité ou non des TAP). "Des critères dans l’intérêt des élèves détermineront les accords " du directeur académique, nous dit-on.

Pour mémoire, le SNUipp-FSU réclame la fin des Activités Pédagogiques Complémentaires que l’on ne saurait ajouter, de surcroît, à une journée de 6 heures !!!

Le Préfet comme le DASEN se veulent rassurants. « Nous ne sommes pas dans l’urgence, le temps a été laissé pour la concertation, possibilité de rester à 4,5 jours ou de repasser à 4 jours. D’ailleurs les fonds de soutien pour les TAP sont maintenus en 2017/2018, il n’y a pas d’inquiétude à avoir à ce sujet... ». Nous nous sommes donc abstenus lors du vote, ne connaissant pas la réalité des concertations dans l’ensemble des communes.

Pas de REP+ dans la Nièvre mais une expérimentation tout de même en REP pour que les Plus de Maitres Que de Classes soient au service de CP à tout petit effectif ... à suivre ... (à Nevers-Lucie Aubrac et Cosne) : la Nièvre se veut toujours en avance dans les expérimentations, visiblement !

Enfin, Monsieur le Préfet s’agace toujours quand la FSU dénonce la situation des enfants dont les parents n’ont pas de papiers, le propos n’étant pas qu’ils soient scolarisés ou non mais qu’ils puissent avoir une vie d’enfant. Le Préfet argumente avec la Loi, le CESEDA, l’accueil des réfugiés et tout ce que la Nièvre met en place dans ce sens etc. Nous rétorquons "anormalité de la situation des primo-arrivants qui sont à la rue alors qu’ils déposent une demande d’asile, ruptures de l’autorisation au séjour qui génère des ruptures de "droits à" ; enfin, nous évoquons l’épée de Damoclès de l’expulsion qui complique singulièrement la vie des familles, qui derechef, n’ont plus ni toit, ni subsides. La promesse d’un rendez-vous avec le Collectif Nivernais Contre l’Expulsion des Enfants et Adolescents Scolarisés est réitérée ...

Questions diverses : (voici un résumé des réponses du DASEN) 1/ Nous sommes dans une phase de stabilisation, on a les données d’affectation mais pas encore le constat des inscriptions. Si on raisonne sur les affectations, il y a une relative stabilité de nos effectifs collège mais je le mets au conditionnel ; j’attends la confirmation des inscriptions dans les établissements. Pour les dotations, j’ai procédé à quelques ajustements en fonction des effectifs et des projets des établissements. Je procéderai sans doute à un nouvel ajustement à la rentrée mais très à la marge.

2/ L’objectif est de faire en sorte que chaque enfant ait un dossier unique numérique ; la vertu majeure c’est en cas de déménagement. Nous sommes sur une « application agile », c’est à dire qu’au fur et à mesure, des modules complémentaires sont venus améliorer l’application initiale. Celle-ci continuera à être travaillée dans les années à venir. Je remercie les équipes pour leur adaptation cette année. Nous n’avons pas de date précise à laquelle le LSUN sera opérationnel pour les parents mais le ministère met tout en œuvre pour que ce soit le plus rapidement possible.

3/ A la question du nombre insuffisant d’AESH, l’explication donnée est celle de l’audience

4/ Le DASEN n’apprécie jamais que la FSU dénonce l’autonomie des établissements et répond par "souplesse d’organisation", comme d’habitude ...

ps : l’adoption du pv a été différé, la FSU voulant faire ajouter une phrase dite par Mr Morel, conseiller départemental et qu’il a oubliée à savoir " Mr Morel dit regretter d’avoir écrit, sur sollicitation des parents, à Monsieur le Directeur Académique, car il ne disposait pas de tous les éléments."

 

14 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.