www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Précaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 octobre 2017

AVS : la pénurie est bien là !

Pour s’opposer à la suppression des emplois aidés, un rassemblement intersyndical était organisé à Nevers jeudi 5 octobre devant la DSDEN. Suivi d’une audience dont la demande était motivée par l’annonce de la suppression des contrats aidés et, dans le même temps, les vives inquiétudes des collègues dont les élèves qui ont une notification de la MDPH ne sont pas accompagnés. Retrouvez ci-contre le discours du SNUipp-FSU 58 lors de ce rassemblement et la carte pétition intersyndicale à renvoyer au Président de la République.

La suppression de 23 000 emplois aidés dans l’Éducation nationale a des incidences directes sur le fonctionnement des écoles avec une quasi-disparition de l’aide administrative à la direction d’école et des conséquences négatives sur l’accompagnement de tous les élèves en situation de handicap. Une décision qui est bien sûr aussi dramatique pour les bénéficiaires de contrats aidés qui se retrouvent brutalement sans emploi. C’est la raison pour laquelle la FSU organise du 2 au 7 octobre une semaine fédérale contre la précarité. Jeudi 5 octobre, le SNUipp-FSU, la CGT educ’action, FO, le SE-UNSA et le SGEN-CFDT se sont mobilisés devant la DSDEN de la Nièvre pour obtenir le réemploi des personnels concernés et la reconduction de leurs missions pour donner aux écoles les moyens de fonctionner dans de bonnes conditions. Un rassemblement dont l’affluence n’a pas réellement reflété le nombre de situations délicates dans la département et l’attente des collègues concerné(e)s.

JPG - 90.3 ko
AVS 5 octobre 2017 bis

Lors de l’audience qui a suivi le rassemblement, Mme Astier, Secrétaire Générale de la DSDEN, a indiqué qu’elle relaiera nos propos en Préfecture à qui nous avons demandé une audience sur le sujet le 22 septembre... Une Préfecture qui nous a répondu que les questions qu’on souhaite lui poser seront traitées lors de cette audience à la DSDEN, alors qu’aucun représentant n’était présent. Il n’est pas question pour l’intersyndicale de ne pas rencontrer un représentant de l’État afin de soumettre les problèmes induits par les choix gouvernementaux, les responsabilités et prérogatives de la DSDEN et celles du Préfet n’étant pas les mêmes... En l’occurrence, c’est bien l’État qui supprime les emplois aidés !

L’échange a montré les progrès que la DSDEN peut faire dans différents domaines, notamment la communication, ce dont conviennent volontiers nos interlocuteurs (Mme Astier et Mr Gien). Comme l’incertitude dans laquelle se trouvent les directeur(rices) et les collègues quand un enfant a une notification de la MDPH... Les mails restent souvent sans réponse. Il en est de même pour les AVS dont le contrat et l’affectation perdurent avec tacite reconduction mais qu’une information écrite début juillet rassurerait.

Nous avons également demandé qu’une clarification soit apportée quant aux droits et devoirs des AVS, selon qu’ils soient en CUI ou AESH pour ce qui est, par exemple, de la journée dite "de Pentecôte" ou celle de la pré-rentrée. L’ information sera donnée. De même, la passation de l’agrément piscine doit intervenir avant janvier alors que certaines séances commencent dès septembre.

D’après la DSDEN, à ce jour, 500 à 550 élèves sont accompagnés et 50 ne le seraient pas. D’après le sondage effectué en ce début d’année scolaire par le SNUipp-FSU 58, nous approcherons plutôt la centaine d’autant que des notifications, pour lesquelles nous n’avons pas encore de visibilité, interviennent en cours d’année.
159 personnes sont en contrat AESH, et 205 à 210 en contrat CUI.

La DSDEN assure utiliser tous les moyens dont dispose le département, gardant toutefois sous le coude la possibilité d’attribuer un AVS dans l’éventualité d’une situation explosive. Ainsi sont privilégiés les troubles autistiques ainsi que les handicaps moteurs. Par ailleurs, nous avons évoqué le malaise que peuvent ressentir certains AVS, et les solutions pour y remédier. Des pistes sont évoquées : provoquer une ESS, s’adresser à l’enseignant référent, etc...

JPG - 64.6 ko
AVS 5 octobre 2017

D’autres points plus "techniques" ont été évoqués lors de l’audience. Si des AVS ont des questions, ils peuvent s’adresser au SNUIpp-FSU 58 (snu58@snuipp.fr ou 03 86 36 94 46). De même, les AVS qui n’ont pas reçu leur avenant au contrat initial (en cas de nouvelle affectation) se feront connaître auprès du SNUipp-FSU 58 qui relaiera la demande.

En tout état de cause, le nombre d’enfants sans accompagnement est inacceptable. Souffrance des personnels enseignants et épée de Damoclès au-dessus de la tête des contrats aidés : c’est bien cette réalité-là qu’il nous faudra faire entendre au Préfet !

PDF - 43.4 ko
Prise de parole du SNUipp-FSU 05 10 2017 DSDEN

 

1 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.