www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : CAPD  / Compte-rendu de CAPD 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
30 juin 2008

Compte-rendu de la CAPD du 30 juin 2008

La CAPD s’est réunie ce matin sous la présidence de l’Inspecteur d’Académie. Ci-dessous, vous trouverez la déclaration préalable du SNUipp.

Mouvement complémentaire :

Les résultats du mouvement ont été envoyés en pièce jointe par courriel aux abonnés de notre liste de diffusion.
Seuls 3 collègues restent sans affectation car il n’a pas été trouvé de postes satisfaisant leurs voeux géographiques. Ils seront nommés au mouvement de réajustement d’août . Les conseillers pédagogiques sont nommés à titre définitif. Les postes G, pour lesquels "il faut des spécialisés" d’après M. Gien, n’ont pas été attribués et seront transformés en postes de TRB. A ce propos, les départs en formation G devraient être privilégiés l’an prochain, si bien sûr les RASED ne sont pas remis en cause prochainement... Une dizaine de postes "classe" seront bloqués et réservés aux PE2 en prolongation de scolarité. Mme Lescaudron et M. André sont nommés sur les postes d’animateur TICE. Enfin, les écoles de Decize La Fontaine maternelle, Fourchambault Vieux Moulin élem, Chevillettes élem et maternelle et Nevers Jules Ferry maternelle ne sont plus concernées par les stages filés, remplacées par les écoles de Corancy, Corbigny, Pouilly maternelle, Lormes maternelle et Château-Chinon maternelle sur des projets spécifiques.
La CAPD de rentrée aura lieu le jeudi 28 août.

Avancement à la Hors Classe des PE :

9 collègues sont promus. Parmi les collègues promouvables, 4 sont "retraitables" et ont été contactés par l’administration pour voir s’ils renoncent à leur départ. Deux d’entre eux n’ont pas encore donné leur réponse à l’administration. De ce fait, aucune liste définitive n’a pu encore être établie. Nous contacter pour plus d’informations.

INEAT-EXEAT :

7 ineats ont été accordés pour le moment. Parmi eux, 3 ont obtenu leur exeat et intègrent le département. 2 échanges sont envisagés avec la Saône et Loire et un avec l’Aisne. D’autres ineats sont en attente. 10 exeats ont été accordés. Parmi eux, les 6 plus gros barèmes, deux collègues dont le conjoint chef d’établissement mute, un autre dont le conjoint militaire mute également et une dernière sans rapprochement de conjoint qui demandait son départ depuis de nombreuses années. Nous sommes intervenus pour demander que les situations les plus difficiles soient prises en compte et pour dénoncer le fait que certains collègues bénéficiaient d’un régime particulier. L’Inspecteur d’Académie a opposé la situation déficitaire du département.

QUESTIONS DIVERSES :

Stages de rattrapage : Une cinquantaine de classes seraient concernées par les stages de rattrapage de début juillet et de fin août.

Temps partiel : Concernant les demandes de 80 %, l’Inspecteur d’Académie examinera les situations une par une". A noter que ceux-ci ont été accordés dans la moitié des départements environ.

EVS/AVS : Nous avons tout d’abord salué le renouvellement des EVS jusqu’au 30 juin 2008 (voir notre message du 27 juin). En ce qui concerne les AVS, nous avons interrogé l’IA sur le devenir de l’accompagnement d’élèves handicapés en maternelle et dénoncé le fait que, faute de créations de postes, ce seront des EVS qui, sauf cas exceptionnels selon M Gien, assumeront cette tâche. Nous avons également rappelé que certains départements recrutaient leurs AVS à plein temps. Nous nous opposons au fait que dans la Nièvre, les contrats passent de 70 à 50% dans le premier degré.

Déclaration du SNUipp 58

Un an après l’élection du président de la République et la formation du gouvernement, des réformes profondes remettent en cause l’école publique, les service publics et les solidarités à un rythme soutenu malgré de fortes mobilisations. La politique éducative du gouvernement s’est caractérisée par une avalanche de mesures régressives. Derrière l’affichage de la réussite de tous ou de la « recherche de l’égalité des chances », le ministre de l’Education Nationale engage des réformes qui affaiblissent et jettent le discrédit sur l’école. Il y a nécessité et urgence pour les élèves, les parents et les enseignants à construire une autre orientation pour l’école. Des choix ambitieux pour transformer l’école, c’est le sens du projet qu’oppose le SNUipp aux choix gouvernementaux. Le SNUipp est porteur d’un projet pour l’école fondé sur la réussite de tous. La lutte contre l’échec scolaire nécessite, au contraire, un investissement budgétaire ambitieux qui permette de baisser les effectifs des classes, d’améliorer les remplacements, de travailler en groupe, de mettre en place de nouveaux fonctionnements avec plus de maîtres que de classes. Parce qu’au quotidien, il n’existe pas de réponses standardisées face à la multiplicité des situations de classes, des difficultés des élèves, le métier d’enseignant est avant tout un métier de conception qui nécessite une formation initiale et continue de qualité en lien avec la recherche pédagogique et la possibilité de travailler en équipe. La remise en cause des résultats de l’école, les critiques sur le travail et la recherche pédagogique, la remise en cause de notre professionnalité, la politique éducative avec des programmes plus chargés, un horaire réduit et des dispositifs dits abusivement « de soutien » (60h et les stages de remise à niveau) vont à l’encontre d’une politique qui vise à la réussite de tous les élèves. Massivement, les enseignants des écoles se sont engagés dans un puissant mouvement revendicatif. une grève nationale unitaire du 15 mai avec une forte tonalité éducative et un taux de grévistes de 64%, une participation massive des enseignants des écoles à la manifestation nationale de la FSU du 18 ont montré l’inquiétude et la volonté de s’opposer à la politique éducative du ministère et d’obtenir d’autres choix en faveur de l’école. Les journées du 24 mai, du 10 et du 17 juin et la « nuit des écoles » ont montré la persistance de la mobilisation des enseignants des écoles. Nouveaux programmes, organisation de la semaine, stages de remise à niveau, remise en cause du droit de grève... Dans le premier degré la rentrée 2008 sera celle de la mise en application des mesures régressives décidées par le Ministre. La confirmation du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite appliqué à l’Education se traduirait par 20000 suppressions de postes au budget 2009, qui s’ajouteraient aux 11200 suppressions effectives à la rentrée 2008... Le SNUipp appelle déjà à la mobilisation pour une autre politique éducative à la rentrée.

 

7 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.