www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Politique éducative (CTPD - CDEN) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
16 février 2009

CDEN : l’IA consulte et ne donne aucune indication !

Il faudra attendre quelques jours pour avoir la liste définitive des mesures de carte scolaire.
200 personnes -parents d’élèves, enseignants en grève, élus locaux- étaient rue de la préfecture pour défendre une école de proximité, .une école pour tous les élèves, une école de qualité. Ce sont ces principes que les 5 représentants des manifestants ont développés devant les membres du CDEN.

M. Gien, adjoint à l’IA, a ensuite lu l’ensemble des mesures envisagées dans le premier degré telles qu’elles nous avaient déjà été présentées lors du CTPD du 3 février. Des évolutions dans les prévisions d’effectifs ont été prises en compte (Cercy maternelle, Pougues maternelle, Rouy, Saint Léger élémentaire et Fléty-Tazilly). Nous avons nous-mêmes porté à la connaissance de l’administration les chiffres que d’autres écoles nous avaient fournis. Les arguments concernant les conditions d’accueil découlant d’une éventuelle fermeture ont aussi été largement mis en avant. Nous avons aussi à plusieurs reprises insisté sur l’importance de la scolarisation des 2 ans qui ne sont pas toujours comptabilisés.
Par ailleurs, nous sommes revenus sur la situation des écoles maternelle et élémentaire Blaise Pascal de Nevers. L’IA a précisé dans son introduction qu’il avait rencontré par deux fois le maire de Nevers, eu deux réunions techniques avec les services de la ville et, bien qu’ayant été évoquée à ces occasions, aucune demande d’ouvertures de classes n’a été formulée.
Nous avons précisé que les enseignants de Jules Ferry pensent possible de conserver les deux CLIS IV dans de bonnes conditions de sécurité. L’IA répond que le déménagement ne se fera qu’avec l’accord de toutes les parties.
Sur les 3 postes de remplaçants supprimés nous avons indiqué à l’IA que, en dépit de notre taux de titulaire remplaçant de brigade supérieur à la moyenne nationale, il devait tenir compte des besoins liés aux particularités du département.
Nous avons redit notre déception de voir encore le fléchage « langues vivantes » de nombreux postes d’adjoints. A leur création en 2002, il nous avait été assuré que cela ne serait que pour 3- 4 ans.
Quant au CASNAV, l’IA justifie la suppression de deux postes par le fait qu’il veut différencier les arrivants avec un système éducatif aussi performant que le nôtre (Britanniques et Hollandais) de ceux venant de zones difficiles.

Les RASED : Gros morceau de ce CDEN, ils ont fait l’objet de nombreuses interventions : de l’administration pour faire croire que « le service à l’usager est maintenu », des représentants des personnels pour mettre en évidence la suppression d’une partie des postes et la réduction des secteurs d’intervention. Soyons clairs, les postes sédentarisés sont des postes supprimés. Si dans la Nièvre certains postes sont vacants, cela n’excuse rien, aucun effort n’ayant été fait pour former des collègues.
Soyons clairs aussi pour les postes surnuméraires spécialisés : ce sont des postes laissés en surnombre cette année dont la pérennité n’est pas acquise.

Pour finir un débat s’est engagé sur la place des services publics -et donc de l’école- dans le secteur rural. A cette occasion nous avons informé le CDEN de l’organisation d’un colloque du SNUipp sur ce sujet à Châteauroux le 26 mars (auquel vous êtes tous invités ! ).

L’augmentation de 3% de l’Indemnité Représentative de Logement pour les instituteurs a été approuvée à l’unanimité.

 

1 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.