www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : CAPD  / Mouvement départemental 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 juillet 2009

Mouvements du personnel : bilan mitigé !

Le 6 novembre dernier, une note de service sur "la mobilité des personnels enseignants du premier degré" paraissait au bulletin officiel. Cette note donnait les grands axes des changements de règles préconisés pour les mouvements intra-départementaux et inter-départementaux.
Ces nouvelles règles venues d’en haut ont provoqué un grand stress chez les participants au mouvement départemental ou aux permutations manuelles (ou les deux à la fois !) en fin d’année scolaire !
Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles ne vont pas dans le sens d’une meilleure gestion des ressources humaines.
Ce qu’on peut également constater, c’est que le rôle des représentants du personnel, et notamment ceux du SNUipp, est sorti renforcé de ces opérations.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
En modifiant en profondeur les règles du mouvement départemental cette année, le ministère n’a ni amélioré le taux de satisfaction des candidats au mouvement, ni simplifié le travail des services de l’Inspection Académique. Loin de leur faciliter la tâche, le nouveau dispositif mis en place a engendré nombre d’erreurs, d’incompréhensions, de réclamations. Surtout quand on veut se passer des services des représentants du personnel !
Envoyer des propositions d’affectation sur les boîtes I-Prof des candidats avant même de fournir le moindre document aux délégués du personnels n’a pas été une franche réussite ! Afin de préserver la transparence et l’équité, le SNUipp 58 a aussitôt publié le résultat provisoire avec les barèmes, seule alternative pour que chacun puisse en vérifier la pertinence. A la suite de cette publication, un certain nombre de modifications a pu être opéré jusqu’à la CAPD, reportée au 15 juin à la demande des élus du SNUipp.

Vœux géographiques ?
Une vingtaine de collègues ont été nommés par le système des vœux géographiques. Plus de la moitié d’entre eux, avec le SNUipp, ont demandé que leur situation soit revue, dans la mesure où ils étaient nommés sur des postes éloignés de leur domicile. La palme revenant à une collègue nommée à 156 kilomètres de chez elle ! Plus absurde encore, l’ensemble des postes, et notamment la grande majorité des postes fractionnés, n’étant pas proposés au mouvement, de plus forts barèmes obtiennent contre leur gré des postes géographiques à l’autre bout du département alors que des collègues avec des barèmes inférieurs ont obtenu lors de l’ajustement un service proche du domicile des premiers nommés !
L’Inspecteur d’Académie a acceté de revoir certaines situations mais refusé de revoir la majorité de celles de certains collègues nommés à titre définitif. Pourtant, comme nous le rappelions en déclaration unitaire lors de la CAPD, la qualité du service et la situation des personnels sont intimement liés !
Les règles concernant le handicap et le rapprochement de conjoint ont été également diversement interprétées, ce qui nous a conduit à demander une remise à plat complète des règles l’année prochaine.

Transparence plutôt qu’opacité !
Malgré nos demandes répétées, l’inspecteur d’académie n’a pas voulu permettre une seconde saisie des vœux à la centaine de collègues sans poste à l’issue du mouvement "principal". Selon l’administration, il suffisait de faire "retourner" les vœux déjà émis par les collègues pour leur trouver un poste. Au vu des affectations prononcées sur zone géographique, il était permis de douter de l’efficacité de cette procédure !
L’informatique n’ayant pas permis de nommer les collègues de façon satisfaisante, l’administration a eu la sagesse de proposer de procéder à un ajustement manuel.
75 des 94 collègues concernés nous ayant fait parvenir une fiche de vœux, nous avons proposé à l’administration d’utiliser ces fiches pour aider à les nommer. De ce fait, une grande majorité d’entre eux obtient un poste souhaité, ce qui n’aurait pas été nécessairement le cas en suivant la procédure envisagée au départ.
La preuve que le travail des représentants du personnel, dont le Ministère voulait minorer le rôle, est encore bien utile ! Et que nommer sur des postes que l’on souhaite est plus logique et satisfaisant !
Certes, certaines situations posent problème et nous ferons en sorte qu’elles puissent être revues lors de l’ajustement de rentrée fin août.
35 collègues sont sans affectation. Leur situation sera également revue lors de l’ajustement de rentrée qui devrait avoir lieu le 25 août. Ils seront nommés sur des postes qui se seront libéré pendant les vacances (exeat, congés parentaux...) ou sur des postes nouvellement créés (ouvertures, TR...).

Qu’a fait le SNUipp ?
Pendant toutes ces opérations liées au mouvement, le SNUipp a ainsi fait le choix d’accompagner tous les collègues au plus près dans leurs démarches.
En publiant les propositions d’affectation au mouvement principal, puis la listes des supports vacants à l’ajustement et en proposant une fiche de vœux, nos délégués ont pu intervenir, dans le respect des barèmes, pour ajuster au mieux dans l’intérêt du service et des collègues.
Plutôt que de laisser l’administration nommer à sa guise, sans contrôle, nous n’avons eu de cesse d’essayer de limiter les conséquences néfastes des nouvelles règles, d’intervenir pour régler des cas particuliers et de tenter de satisfaire le plus grand nombre, dans le respect des règles et des barèmes.
En nous contactant en nombre et en nous confiant massivement leurs dossiers, les collègues ont démontré toute l’importance des représentants du personnel, dont l’administration souhaitait minorer le rôle.

INEAT-EXEAT : LE BLOCAGE
35 collègues sans affectation à l’issue de l’ajustement ! La Nièvre, comme la majorité des départements, est excédentaire. En raison de la baisse des temps partiels et du faible nombre de départs à la retraite nous dit-on. Ce qui a pour conséquence néfaste de bloquer les opérations manuelles de changement de département. En effet, si l’IA s’est résolu à accorder un maximum d’exeat, rares sont les départements à accepter d’intégrer de nouveaux arrivants. Pire encore, après avoir pourtant promis un ineat, certains IA sont revenus sur leur parole, provoquant l’incompréhension et la détresse des collègues concernés !
Dans la Nièvre, certains ineat accordés en CAPD ont ainsi été ajournés, dans l’attente de départs. Une situation là aussi difficile à vivre pour les collègues, que le SNUipp s’efforce de régler en contactant l’ensemble des départements.

 

6 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.