www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
6 novembre 2009

Enseigner la géographie : et si on changeait tout ?

Conférence donnée par Pascal Clerc, maître de conférence en géographie à l’IUFM de Lyon 9ème université d’automne du SNUIPP

Pascal Clerc part du constat suivant :

l’enseignement de la Géographie se limite trop souvent à du repérage ( savoir placer sur une carte ...) et cultive les savoirs factuels. Peu d’activités abordent les grandes questions du monde contemporain comme le développement durable, les grands mouvements migratoires, les déplacements urbains ...

Pourquoi l’enseignement de la géographie est-il ainsi « formaté » ? Il est victime de l’idée largement répandue qu’il faut apprendre les bases avant d’être en capacité de réfléchir sur des questions à plus large spectre.

C’est ainsi que l’école primaire s’emploie à donner des bases aux élèves que les professeurs de collège ne retrouvent pas lorsque ces mêmes élèves arrivent dans le secondaire ! Ces connaissances sont en effet trop scolaires pour être réinvesties efficacement.

Or, la Géographie est avant tout une science sociale qui permet, conjointement à l’Histoire, de comprendre le monde contemporain.

Quelques exemples de travail en classe :

Pour aborder la mondialisation, il suffit de regarder les étiquettes de ses vêtements ! Faire de la Géographie ne nécessite pas forcément beaucoup de moyens ( quelques cartes suffisent pour re-situer après avoir observé, débattu ...).

Le développement des villes :

On observe où se situent les grandes surfaces. Leur position à la périphérie des villes explique l’utilisation intensive de la voiture. On recherche où se situaient les petits commerces, on émet des hypothèses sur les causes du déplacement des points de vente vers l’extérieur des villes etc...

Pascal Clerc souligne que ces démarches de recherche et d’hypothèse peuvent s’apparenter à celles pratiquées en sciences dans « la main à la pâte ».

Il émet quelques principes fondamentaux pour enseigner la géographie Tout d’abord, la finalité de cet enseignement est de former des citoyens éclairés sur des sujets tels que l’énergie, les transports, l’utilisation des ressources ( eau, agriculture) le développement durable, les changements climatiques...

1er principe :

Acquérir des connaissances n’est pas une finalité mais un moyen pour comprendre notre monde.

2ème principe :

Les élèves doivent être acteurs.

exemples :

- rechercher les informations ( connaissances) au fur et à mesure des besoins dans le débat collectif.

Lors de l’étude d’un paysage, les élèves décrivent, analysent collectivement, échangent pour en comprendre les causes.

3ème principe :

Chaque séance pose un problème à résoudre, une controverse.

4ème principe :

Utiliser des questions vives ( sujets d’actualité)

exemples :

la pauvreté, les inégalités

le domaine géopolitique : les conflits, l’aménagement des territoires, les frontières, les murs ...

Au cours des séquences, l’enseignant devra aider les élèves à bien identifier les différents acteurs, à savoir : les individus, les entreprises et les institutions. Il permettra les échanges entre pairs en instaurant des débats qui favorisent l’argumentation.

Une trace écrite sera élaborée à l’issue des séances.

Bibliographie

Pascal Clerc, Enseigner la géographie aujourd’hui, n°460 des Cahiers Pédagogiques

site internet

cybergéo

 

2 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.