www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Politique éducative (CTPD - CDEN) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
28 mars 2011

CTPD du 28 mars 2011

Rappel : 18 postes sont à rendre par l’Inspecteur d’Académie.
Dans les propositions ci-dessous, on s’attend à l’ouverture de 1 à 4 classes, de 1,5 postes pour la scolarisation des élèves handicapés et à la fermeture de 8 à 9,5 postes "hors-classe" et donc de 11 à 15 fermetures de classe.
Liste des ouvertures de postes demandées par les maires Autre situations suivies pour une ouverture Autres ouvertures envisagéesListe des fermetures de postes envisagéesAutres postes concernés par une éventuelle fermeture
Neuvy sur Loire élémentaire, Donzy primaire, Guérigny élém., RP Bazolles-Crux-la-Ville, Saint Saulge primaire, RP Lurcy-Nolay-Saint Benin des Bois RP Billy sur Oisy-Oisy 1/2 SESSAD IME Marzy, 1/2 SESSAD IME Vauzelles, 1/2 clinique du TremblayRPI Pousseaux-Surgy (2 postes), RPI Corancy-Planchez (2 postes), RPI Livry-Saint-Pierre (2 postes), RPI Moulins-Engilbert, RPI Alligny-Moux, RPI Courcelles-Cuncy-St-Pierre, RPI Challuy-Sermoise, RPI Gimouille-Saincaize, Nevers C. Tillier, J. Ferry maternelle, J. Macé, Rotonde élémentaire, L. Sallé élémentaire, Chevenon, Decize Saint-Just, Imphy A. Dubois, Pougues élémentaire, Marzy élémentaire et La Machine élémentaireDispositif de Réussite éducative, conseillers pédagogiques, RASED (Cercy et Garchizy E), CASNAV (Cosne-La Charité), secrétariat COMEX (Moulins-E.), TUIC et remplacement (2 postes en formation continue)
611,5229,5

Ouvertures

- Neuvy sur Loire : la FSU a indiqué que le nombre d’élèves serait de 121 élèves et que le local était prêt.
- L’administration se dit attentive à Donzy primaire.
- Guérigny élémentaire : L’école privée serait fermée ; l’Inspecteur d’Académie dit vouloir compter les élèves à la rentrée et qu’il n’ouvre pas maintenant.
- RP Bazolles, Crux la ville : la FSU s’est dite inquiète par les futures conditions d’accueil. Il y aura 26 élèves en élémentaire, 27 en maternelle.
- Saint-Saulge : la FSU se pose la question de la répartition. Nous avons demandé quel impact ont les classes à mullti-niveau GS/CP.
- Billy-sur-Oisy : l’IA suivra la situation à la rentrée
- A la situation de Marzy maternelle que nous avons ajoutée, l’IA a répondu qu’il souhaitait une fusion d’école et une réflexion sur une autre oraganisation.
- Nous avons aussi évoqué Champlemy mais l’IA n’a pas reçu de demande du maire.
- SESSAD : avec les demi-postes créés, il y aura un poste entier à Marzy (Arc en Ciel), et des interventions dans le secteur de Château-Chinon seront possibles avec le SESSAD Chrysaligue.
- Le demi-poste à la clinique du Tremblay est pérennisé. Une convention a été signée. En groupe de travail, nous avons émis des réserves sur cette mesure. M. Gien nous a assuré que la clinique participait aussi de son côté.

Fermetures

- nous avons demandé ce qu’il adviendrait des élèves des RP de Pousseaux-Surgy et Corancy-Planchez après les fermetures. L’administration nous a assuré que leur scolarisation serait assurée dans les communes avoisinantes.
- Rp Livry St-Pierre : la FSU a relayé les incertitudes concernant la scolarisation d’enfants du CADA de Chantenay à Saint-Pierre. Mme Gien a répondu que celle-ci serait limitée et que la CLIS (qui n’aura que 7 élèves) peut être un lieu de ressources contre les difficultés scolaires.
- Gimouille Saincaize : la directrice n’aura plus de décharge si le RPI passe à 3 classes.
- Challuy-Sermoise : il y a des projets immobiliers.
- Nevers Claude Tillier : nous avons rappelé que l’école est en RRS et qu’il y a des difficultés. L’IEN du secteur s’est réjoui des bonnes évaluations CM2.
- Nevers Jules Ferry : de gros effectifs auxquels il faut ajouter des postes de RASED vacants.
- Decize : beaucoup d’élèves de CLIS à inclure et un choix en Langues Vivantes. -
- Imphy : les 25 de moyenne seraient atteints
- Pougues : les chiffres de la maternelle ne sont pas pris en compte alors que la fusion est prévue.
- Marzy élém. : la fusion pourrait permettre de l’éviter.
- Lucette Sallé : On aurait une moyenne de 25
- La Machine élém. : la FSU a souligné la situation dure de ce secteur qui pourrait être en RRS.
- Nevers Rotonde élém : de nombreux logements sont livrables d’ici la fin de l’année à des familles.
- Nevers Jean Macé : Ecole en RRS
- DRE : fermeture annoncée il y a deux ans
- CPD : 2 postes
- Concernant les postes E, le poste CASNAV, les TRFC, les directeurs de SEGPA, on peut s’indigner que ce soit le Ministère qui impose ses directives sans tenir compte des réalités du terrain.
Nous avons souligné pour Cercy le vaste secteur d’intervention du RASED et pour Garchizy, nous avons demandé qui prendrait la difficulté en charge sachant qu’actuellement la moitié des élèves est concernée par ce RASED.
- CASNAV : Le temps de travail du personnel CASNAV à Garchizy ne sera pas réduit.
- COMEX Moulins : L’IA souhaite "secouer les consciences".

Autres mesures

- La convention entre L’IME de Marzy a été revue. La classe externée de Guynemer est transférée administrativement à l’IME. Des postes de décharges de direction spécialisées seraient transformées en poste option D (Clamecy-Guipy et Mesves-Tremblay).
- L’Inspecteur nous a soumis également une proposition de fusion des deux écoles G.Guynemer de Nevers, qu’il veut rendre concomitante avec le transfert de deux postes de maîtres formateurs de Blaise Pascal pour créer un pôle maternelle fort. Nous avons demandé un temps de concertation avec les collègues des 4 écoles plus important que celui que Mme Godon a accordé pour l’instant. Nous nous sommes étonnés que la création d’un pôle fort entraîne la disparition de l’école d’application maternelle B. Pascal.

- 4 regroupements de directions sont envisagés : Saint Benin d’Azy mat et élém, Pougues mat et élém, Nevers Guynemer mat et élém, Clamecy J. Renard et C.Tillier

Déclaration de la FSU 58
Comme il y a 10 jours, nous aurions pu dénoncer la politique de notre ministère qui « gâche le capital humain de ce service public, maltraite et démotive les personnels et aggrave les difficultés de l’Éducation Nationale notamment celles pointées par les enquêtes internationales ». L’ordre du jour de ce CTPD, en effet le permettrait puisque le retrait de 18 postes (pour 225 élèves de moins) dans notre département à la rentrée 2011 confirme le désengagement de l’Etat de ses écoles.
Nous préférons nous concentrer sur la méthode.
Nous avons déjà désapprouvé le report des opérations de carte scolaire pour le premier degré pour des raisons électoralistes et dont nous voyons le résultat cette semaine avec ces réunions comprimées en cinq jours sans les délais réglementaires pour l’étude des documents, qui déstabilisent des collègues à qui on annonce qu’ils risquent d’être victimes d’une mesure de carte scolaire, qui limitent le temps de la concertation. Nous dénonçons maintenant les contradictions de notre ministère en matière de gestion :
Quelles sont ces injonctions qui demandent aux responsables locaux de fermer des postes dont tout le monde –en tout cas dans le monde éducatif- reconnaît le bien-fondé, dont personne n’ignore l’intérêt pour les élèves, qui permettent aux fonctionnaires d’exercer leur métier dans des conditions dignes d’un service public exigeant ? Nous entendons bien que l’école est républicaine et doit être la même sur tout le territoire ; mais encore faut-il que notre ministère entende que les réalités locales demandent de la souplesse : pourquoi avons-nous besoin de plus de remplaçants que dans le Var ou dans le Rhône ? Pourquoi, proportionnellement, possédons-nous plus de classes uniques que les autres départements de l’académie ? Pourquoi le travail en réseau est-il plus que nécessaire ici et demande d’être suivi et coordonné ? Pourquoi dans une SEGPA changer un fonctionnement qui ne pose pas de problème et faire venir dans le même temps un personnel étranger à l’équipe et au milieu professionnel local ?
La déconcentration devrait accorder une marge de manœuvre locale pertinente, soucieuse d’adapter les décisions aux besoins spécifiques. Les injonctions que vous recevez, les décisions coercitives privent le département de mesures justes et équitables.
Nous vous demandons, Monsieur l’inspecteur d’académie, de ne pas fermer les deux postes de RASED de Cercy la Tour et Garchizy, de ne pas oublier que la maternelle est le lieu de la prévention de l’échec scolaire et de l’illettrisme, de ne pas bouleverser des fonctionnements d’écoles d’application sans le plein et entier accord des équipes, de donner les moyens nécessaires au fonctionnement de toutes les équipes pédagogiques de ce département pour qu’elles puissent accomplir leurs missions comme elles y aspirent toutes.

 

12 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.