www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Adaptation et scolarisation des élèves handicapés 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
25 novembre 2011

CLIS : premier groupe technique

L’après-midi du mardi 22 novembre s’est réuni à l’inspection académique le premier groupe technique CLIS. Présidé par M. Gien, inspecteur ASH. Le groupe technique est composé des IEN de circonscription, de psychologues scolaires, d’un enseignant référent, d’enseignants spécialisés de CLIS et de représentants du personnel, notamment du SNUipp.

Pas de suppression ?

En préambule, d’après M. Gien, aucune fermeture de CLIS ne serait envisagée, le nombre d’élèves étant relativement constant. Avant de crier victoire, attendons tout de même de connaître la dotation départementale et le nombre de postes que la Nièvre devra rendre à la rentrée prochaine... Réponse en janvier.
Ce premier groupe technique a permis une réflexion sur l’évolution des CLIS, compte tenu de l’évolution du public qu’elles accueillent. Ainsi, pour la MDPH, le handicap social tendrait à disparaître alors que d’autres types de handicaps, tels les Troubles Sévères du Langage (TLS) et l’autisme, sont de plus en plus nombreux.
La présentation qui nous a été faite de chaque CLIS du département (23 CLIS 1, 1 CLIS 1 TSL, 1 CLIS 2 et 2 CLIS 4 ) montre que la majorité des CLIS ont chaque année un effectif stable et maximum (12 élèves), avec une marge de manœuvre pour certaines, pour permettre l’accueil d’enfants d’IME.
D’autres CLIS ont des effectifs plus réduits mais leur maintien dans l’école, d’après les IEN, se justifie aussi car en milieu rural (Saint-Saulge, Saint-Pierre), elles constituent une ressource pour gérer les difficultés des élèves scolarisés en classe ordinaire (souvent dans des secteurs où le RASED est réduit à la portion congrue comme à St-Pierre). Si l’accueil en CLIS d’élèves en difficultés peut être un moyen d’aider élèves et collègues et aussi de favoriser l’inclusion de la CLIS dans l’école, il ne faut pas perdre de vue qu’un enseignant de CLIS (option D) ne peut remplacer un enseignant du RASED (option E ou G). On peut alors s’interroger sur la place que l’on accorde encore à la spécificité des options du CAPA-SH…

Avec les moyens du bord

D’après Mme Gien, les IEN de circonscription essaient de faire pour le mieux avec les moyens qui leur sont attribués, moyens qui deviennent de plus en plus réduits. Et cela se vérifie également lorsque nous abordons le sujet des AVS-Co, dont devrait bénéficier chaque CLIS. Dans le département, seuls 4 AVS-Co travaillent en CLIS (priorité donnée où il y a 2 CLIS dans même école) et dans certaines classes leur présence est limitée à un quart de temps… Le rectorat ne donne plus les moyens de recruter des AVS-Co et demande de « piocher » dans le contingent des AVS-I, comme s’il y en avait trop !
Donc, ponctuellement et pour répondre aux besoins précis et urgents de certaines CLIS accueillant des élèves en très grande difficulté, comme à Clamecy, Mr Gien annonce la création d’un poste EVS. Cela soulage indéniablement mais nous connaissons et déplorons le statut de ces personnels...

Transformations et créations envisagées

Des cas particuliers ont ensuite été abordés :
Celui de la CLIS 1 TSL (troubles sévères du langage) qui accueille actuellement 12 élèves à l’école de La Barre – Manutention à Nevers. 4 élèves sont encore sur liste d’attente. L’ouverture d’une seconde CLIS 1 TSL n’étant malheureusement pas à l’ordre du jour et l’accueil des élèves présentant de tels troubles n’étant pas du tout envisageable en CLIS 1, M. Gien propose une solution : l’accueil en CLIS 2 (qui compte 5 élèves actuellement, mais combien à la rentrée prochaine ?) dans la même école des 4 élèves en attente, bénéficiant de la formation spécifique de l’enseignant actuel s’il est volontaire, la formation des enseignants travaillant dans ces deux types de CLIS étant très proche.
Une autre piste a été évoquée avec la transformation de la CLIS 1 de Guérigny en CLIS TSL en raison de la proximité avec Nevers (intervention du SESSAD Fil d’Ariane et faible effectif actuel de la CLIS). Nous avons souligné l’importance d’assurer la formation de l’enseignante concernée. Rien ne sera fait sans qu’elle soit partie prenante du projet.
La création d’une CLIS accueillant des élèves autistes (troubles envahissants du développement) est également étudiée. Une des pistes privilégiées est le regroupement des élèves des deux CLIS 4 (comptant cette année 4 élèves chacune) de l’école Jean Macé à Nevers pour permettre l’accueil des enfants autistes dans la seconde classe. Ce serait une classe externe à l’IME de Garchizy (moins onéreux pour l’Education Nationale...), et le poste d’enseignant serait un poste à profil. Les entretiens pourraient débuter rapidement pour permettre un départ en formation dès cette année de l’enseignant choisi.
Un projet de création d’un SESSAD autisme est également à l’étude à Clamecy (avec création d’un demi-poste enseignant) en lien avec l’IME si l’ARS donne les moyens de le constituer.

Et après ?

La question de « l’après-CLIS », à l’initiative de la représentante du SNUipp, se posant nécessairement lors d’un travail de réflexion sur les CLIS, M Gien nous a fait part de sa demande au rectorat d’ouverture d’une ULIS à Château-Chinon (qui débloquerait aussi la situation de Decize) et d’une ULIS à Clamecy (où les élèves de deux CLIS ne trouvent pas assez de places à l’ULIS de Varzy). Il est cependant bien conscient que si une ouverture est possible, les deux sont très peu envisageables pour la rentrée, et sa priorité irait à Château-Chinon.

Enfin, cette année, 30% de la formation départementale (fort maigre par ailleurs !) sont dédiés à la formation ASH, avec un retour tant attendu de la formation pour les enseignants de CLIS !

Un second groupe technique se réunira le 15 mars 2012 pour poursuivre la réflexion, notamment sur les inclusions et sur le projet de CLIS.

N’hésitez pas à nous contacter d’ici là si vous souhaitez que certains points soient abordés.

Caroline Daoust et Valérie Grand

 

4 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.