www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Rythmes scolaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 janvier 2013

Rythmes : groupe technique du 10 janvier

Un "groupe technique" s’est tenu jeudi 10 janvier à l’inspection académique, le DASEN, en présence des six IEN du département, ayant souhaité réunir les représentants du personnel pour "un échange informel sur nos questions, nos inquiétudes à propos du projet de décret sur les rythmes scolaires".

En préalable, le Directeur Académique a précisé que dans l’attente de la parution des textes officiels, il s’interdisait de s’exprimer sur un certain nombre de sujets, comme le temps de service des enseignants. Nous lui avons fait part de l’inquiétude, voire la colère d’un certain nombre de nos collègues pour un projet très décevant qui a conduit le SNUipp à voter "contre" lors du Conseil Supérieur de l’Education (CSE) du 8 janvier (voir les raisons en cliquant sur ce lien).

L’objectif du DASEN est clair : "qu’un maximum d’écoles adoptent ces nouveaux rythmes dès la rentrée 2013". Pour cela, il s’en tiendra aux textes. Pour lui, cette réforme n’est pas "simplement une réforme d’emploi du temps", mais l’occasion "de mettre les choses à plat, de faire des progrès" en articulant scolaire et périscolaire.

Il a pris contact avec des Maires du département et de nouvelles réunions sont programmées prochainement avec eux, ainsi qu’avec le Conseil Général. La date limite pour demander un report à la rentrée 2014 est fixée au 1er mars, ce qui laisse peu de temps. De nombreuses écoles du département ont déjà pris langue avec le maire de leur commune pour demander à être associées à cette décision. A ce sujet, le DASEN (qui doit arbitrer au final les demandes) n’a pas souhaité se prononcer pour le moment, estimant que le texte pouvait évoluer.

Les représentants du SNUipp ont posé un certain nombre de questions et défendu leurs propositions. Concernant les dérogations, le DASEN étudiera les demandes qui devront être étayées (projets pédagogiques). Il souhaite cependant une harmonisation au sein d’une même commune et un même circuit de transport. S’il ne s’interdit pas de considérer les demandes (dans le cadre d’un engagement pour la semaine de quatre jours et demi) pour le samedi matin, cela ne lui semble être ni "une piste fructueuse", ni "une option de travail". En raison notamment des difficultés pour le transport, de la problématique des familles recomposées, et des conclusions de Claire Leconte sur l’expérimentation actuelle à l’école Brossolette de Nevers, qui plaide pour le mercredi matin et la régularité du lever sur cinq jours consécutifs. Nous avons fait remarquer que d’autres spécialistes plaidaient pour le samedi (pour éviter une trop longue coupure) et qu’un nombre important de collègues, surtout celles et ceux qui ont déjà exercé ce jour, étaient plus favorables à cette option.

Il n’y aura pas d’harmonisation départementale, ni pour le cinquième jour travaillé (mercredi ou samedi, bien qu’on ait vu que pour le samedi, ce n’était pas gagné...), ni pour les horaires (durée des demi-journées qui pourront par dérogation être allongées jusqu’à quatre heures, place de la "vingt-quatrième heure"). Nous avons signalé que cela peut poser problème aux enseignants qui n’exercent pas dans leur commune de résidence et dont les enfants ou les conjoints peuvent être soumis à un rythme différent. Par ailleurs, les textes ne prévoyant pas de dérogation à ce sujet, la pause méridienne ne devra pas être inférieure à 1H30. Nous avons là encore signalé que cela allait créer des difficultés, notamment en milieu rural, pour les transports.

Concernant l’aide "en groupe restreint", le DASEN a insisté sur le bénéfice qu’en retireraient les élèves d’après les études. Nous avons à nouveau rappelé la différence entre les types d’aides (aide perso, RASED, maitre surnuméraire...) et rappelé, si besoin était, que d’autres études ne démontraient pas l’efficacité du dispositif d’aide personnalisée, constat partagé par la majorité des enseignants... Il nous a répondu que cette réforme serait l’occasion de "repenser l’aide en groupe restreint" et de "mettre en œuvre des recommandations".

Les délégués du SNUipp ont enfin demandé, pour les collègues qui enseigneront le mercredi matin, que les mercredis après-midi soient "sanctuarisés" et qu’aucune réunion ou animation pédagogique ne soit programmée à ce moment. Les IEN n’ont pu s’engager sur ce point, rappelant que ces heures ne sont "pas supprimées". A ce sujet, les circonscriptions souhaitent accompagner les équipes s’engageant sur ces nouveaux rythmes par "un plan de formation". Une partie du temps d’animation pédagogique devrait y être consacré d’ici la fin de cette année scolaire.

 

1 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.