www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Politique éducative (CTPD - CDEN) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 janvier 2013

Carte scolaire : elle sera rapide !

À l’issue du groupe de travail de mardi 15 janvier réunissant délégués du personnel et administration (sous l’autorité de Mme la secrétaire générale et de M. l’Inspecteur adjoint), on peut dire que la carte scolaire 2013 du premier degré sera construite rapidement car le calendrier est resserré.

Elle sera rapide car le nombre de mesures sera limité. Elle sera rapide car les critères sont simples...
Mais où est la ligne directrice ? Quelle politique éducative se dessine à travers ces propositions ?
C’est ce que nous avons demandé lors de ce groupe de travail car nous nous étonnons de ne voir qu’une proposition d’ouverture (élémentaire Garchizy) quand nous avons relevé plusieurs écoles en tension du point de vue des effectifs (élémentaire Guérigny, Saint Benin d’Azy, RPI des Amognes, maternelle Nevers Rotonde, maternelle Urzy, maternelle Chaulgnes, maternelle saint Léger des Vignes, maternelle Garchizy et une deuxième ouverture à l’élémentaire Garchizy).
Étonnement aussi quand les 8 propositions de fermeture de classes (voir ci-dessous) ne concernent bizarrement que des écoles à au moins 3 classes alors que le département compte surtout des écoles à 1 ou 2 classes. Serait-il plus facile de « taper » sur des grosses structures que sur des petites ?
Proposition de fermetures de classe : RPI Challuy-Sermoise (passage de 10 à 9 classes), RP Druy-Sougy (de 4 à 3 classes), Nevers J.Ferry maternelle (de 5 à 4), Nevers A.Camus élémentaire A&B (de 9 à 8 classes, les deux écoles sont globalisées), Fourchambault Chevillettes élémentaire (de 5 à 4), RPU Cosne (de 13 à 12), RP Dornecy (de 4 à 3), RP la Nocle-St Seine-Ternant (de 3 à 2).

L’étonnement n’est pas fini puisque la priorité à la maternelle et notamment l’amélioration de la scolarisation des plus jeunes affichée par le ministère, promue dans la loi de refondation de l’école, ne se traduit pas dans les faits : aucune ouverture et une fermeture qui donnera une moyenne à plus de 26 élèves par classe. Mme la secrétaire générale ose même reparler de 30 à 31 élèves par classe qui ne serait pas un problème. Nous avons aussi signalé le problème du constat d’effectif de ces mêmes élèves. Ce dernier étant fait fin septembre, il ne prend pas en compte tous les élèves arrivant à l’école après et qui sont surtout des élèves de deux ans pas encore matures à la rentrée de septembre mais qui le sont deux à trois mois après.

Autre point fort de la refondation de l’école, le plus de maîtres que de classes. Mais là aussi on va au plus rapide, au plus simple : transformation des postes de soutien et de coordination (voir liste ci-dessous) en redonnant leur moitié manquante aux RRS urbains qui avaient vu disparaître leur demi-poste ; transformation des 3 postes effectuant ce travail depuis la rentrée (Oisy, Ciez et Nevers Rotonde) mais en oubliant le demi-poste de Garchizy ( !). Si le critère d’évaluation des DASEN cette année est le nombre de postes de maîtres surnuméraires créés, le nôtre sera surement bien noté. Mais ces postes sont-ils aux meilleurs endroits ? La grande difficulté scolaire n’existe-t-elle pas ailleurs que dans ces secteurs ? Les missions de coordination (Chatillon, St Pierre, Dornes...) vont-elles passer à la trappe ? Avant de créer un poste de surnuméraire sur un secteur, ne vaut-il pas mieux baisser les effectifs par classe ? Beaucoup de questions qui méritent réponses et que nous espérons pour le Comité Technique vendredi.
Proposition de créations de postes surnuméraires par transformation : Chatillon en Bazois, Imphy (+0,5), Courlis Nevers, Fourchambault (+0,5), La Grande Pâture Nevers, Banlay nevers (+0,5), Saint Laurent Cosne, Saint Pierre le Moutier, Dornes.

Après suppressions de décharges de direction suite aux fermetures de classes de la rentrée 2012, le bilan est de – 7 postes. Le « matelas » du DASEN est donc de deux postes que nous souhaitons voir utilisé le plus rapidement possible.
En conclusion, le retrait de 5 postes est certes une accalmie par rapport à ce que nous avons vécu mais le changement espéré ne sera pas encore pour la rentrée 2013.

 

13 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Courriel : snu58@snuipp.fr

Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 8h30 à 17h (en dehors et pendant ces horaires nous sommes joignables par téléphone au 03 86 36 94 46)


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.