www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Direction 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 janvier 2013

Audience direction : pas souvent sur la même longueur d’ondes...

La « commission directeurs » du SNUipp 58 a été reçue en audience par le Directeur Académique, l’IEN adjoint et la Secrétaire Générale, le 10 janvier, pendant près de deux heures. L’occasion de rappeler nos revendications nationales et de souligner également les problématiques départementales sur lesquelles le DASEN peut avoir une marge de manœuvre.

Nous avons tout d’abord rappelé que tous les directeurs ont ressenti leur charge de travail considérablement alourdie du fait de la fin de l’aide administrative. L’amoncellement des tâches matérielles est très chronophage. Il en est ainsi des enquêtes et statistiques, des courriels, pour lesquels le temps passé n’est pas profitable aux élèves. C’est ce qui avait motivé notre slogan « je réponds quand j’ai le temps ». Le Directeur Académique va réfléchir à une rationalisation des messages.
 

Lors de cette audience, nous avons demandé :
-que la réunion de rentrée des directeurs n’ait pas lieu le jour de la pré-rentrée où leur présence dans l’école est indispensable.
-que la réunion de rentrée ne soit pas redondante par rapport à la note de service.
-que les annonces d’actions pédagogiques ou éducatives aient lieu suffisamment tôt pour que les collègues se les approprient,
-que la réunion annuelle des directeurs soit pensée différemment : elle est globalement inintéressante donnant lieu en général à une analyse des résultats sur des données pas toujours exactes. Nous avons rappelé la désagréable (approximative) tâche qui consiste à faire rentrer les élèves dans des cases oui/non du LPC, renseignement peu nuancé ! ! ! En revanche, un temps devrait être prévu pour les questions diverses.
-qu’une possibilité soit donnée aux équipes de se rencontrer après le mouvement pour faire connaissance et construire les projets de l’année suivante.
Sur ce dernier point, le DASEN se demande quelle en est la faisabilité. Mr Gien précise que les mouvements des personnels avoisinant la centaine, cela ne paraît guère envisageable. La faisabilité va être étudiée.
Le DASEN est attentif aux propositions qui peuvent « améliorer la qualité du service ». Il entend que les collègues ont le sentiment « d’alimenter une usine à gaz » mais rappelle que les statistiques sont utiles au pilotage et assure que ses services nous épargnent déjà dans ce sens.
 

Nous avons évoqué ensuite la délicate mise en place du DUER, vis à vis des municipalités, et la grande appréhension des directeurs à l’égard de l’organisation des rythmes : toujours du travail en plus. Le DASEN méprise nos doléances au prétexte « qu’après tout, les directeurs ont choisi de l’être » … Nous avons proposé également que les remplaçants viennent proposer aux directeurs sans décharge de prendre leur classe car, dans cette éventualité, ces derniers « trouveront toujours un petit quelque chose à faire ». Le Dasen n’y est pas opposé. Faites-le savoir !
 

Autre remarque du SNUipp, le nombre de RASED incomplets dans le département a deux conséquences fâcheuses : d’une part un travail supplémentaire pour les directeurs pour solliciter la venue d’un psychologue d’un autre secteur, et d’autre part le sentiment grandissant qu’aucun espoir d’aide du RASED fait renoncer souvent à renseigner ces fiches jugées, de fait, stériles. Selon le discours officiel, tout est pensé et on pallie au mieux ce que le SNUipp considère plutôt comme... une gestion de la pénurie.
 

Nous avons indiqué que les directeurs sont toujours assurés du soutien de leur IEN... « quand tout va bien ». Une information sur le soutien de la hiérarchie et l’aide juridictionnelle serait la bienvenue dans la mesure où certains parents deviennent procéduriers.
 

Enfin, le DASEN s’est enthousiasmé sur « les synergies à faire émerger ici et là », veut avoir « une meilleure lisibilité des axes de dynamisme pédagogique autour des forces du territoire, exploiter « les atouts de la Nièvre (culture et développement durable) », veut faire dans la Nièvre un « salon numérique permanent » pour rompre l’isolement des communes rurales.
 

Pour notre part, nous nous enflammerions si des conditions plus prosaïques étaient réunies : un projet lisible pour l’école, des programmes revisités, pas d’Aide Pédagogique Complémentaire mais des effectifs inférieurs à 24, une aide administrative et une revalorisation des salaires.

Pascale Bertin, Isabelle Gacoing et Patrice Cougny  

 

20 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.