www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Formation 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
6 juin 2013

Maitres formateurs : le SNUipp exige l’indemnité de fonction pour tous !

Le SNUipp a été reçu en audience « maîtres formateurs » au ministère. Dans certains départements, dont la Nièvre, tous les IPEMF ne perçoivent toujours pas l’indemnité de fonction, la circulaire d’application ayant fait l’objet d’interprétations diverses par les DASEN, créant par là un traitement inégal. Le SNUipp-FSU a demandé à ce que cette situation soit régularisée, le ministère s’engage à étudier la question. Il serait temps…

Le 29 mai dernier, le SNUipp-FSU était reçu en audience au ministère pour évoquer la situation des formateurs, IPEMF et CPC, alors que se déploie la réforme de la formation et que d’importants recrutements de futurs enseignants des écoles s’annoncent. Car de fait, il y avait urgence. Déstabilisés depuis plusieurs années dans l’organisation de leurs services comme sur les champs de leurs missions, les IPEMF attendent des améliorations significatives en matière indemnitaire, de missions et de temps de décharge.

Une indemnité de 400 euros est programmée, destinée à prendre en compte la situation particulière de cette rentrée, qui verra arriver sur le terrain un grand nombre de débutants. Cette indemnité sera liée à la nouvelle mission de tutorat des étudiants en M2 admissibles au concours 2013-2. Par contre, cette indemnité ne concernera toujours pas les CPC alors que ceux ci interviennent aussi dans la formation des débutants.

Par ailleurs, à ce jour et selon leur département d’affection, tous les IPEMF et directeurs d’écoles d’application (DEA) ne perçoivent pas l’indemnité de fonction de 929 euros pour le suivi des P.E stagiaires. La circulaire d’application a fait l’objet d’interprétations diverses par les DASEN, créant ainsi, de fait, une inégalité de traitement. Le SNUipp 58 est intervenu pour faire remonter la situation de la Nièvre concernée par cette inégalité. Le SNUipp-FSU a demandé à ce que cette situation soit régularisée. Le ministère s’est engagé à étudier la question.

Enfin, depuis la masterisation, les IPEMF ont été cantonnés au rôle de tuteurs. Pour le SNUipp-FSU ils doivent aujourd’hui retrouver une place plus importante au sein des équipes des ESPE, être associés à l’écriture des plans de formation et pouvoir assurer des formations sur des dimensions professionnelles pour lesquelles leur expertise est indispensable. Or, rien ne semble s’organiser en ce sens sur le terrain. Le ministère, qui reconnaît la légitimité de l’inquiétude, assure qu’il sera attentif à la place faite aux maîtres-formateurs dans l’étude des dossiers d’accréditation des ESPE.

Pour le SNUipp, il est nécessaire, dans le cadre de la loi d’orientation, de remettre à plat les missions, l’organisation du service et le régime indemnitaire des IPEMF et des CPC. La mise en œuvre de la réforme des rythmes va compliquer l’organisation des services des IPEMF, déjà largement contrainte depuis la masterisation. Le SNUipp-FSU a alerté sur la situation de ceux qui travailleront 4,5 jours sur des journées de 5H15 en moyenne alors qu’ils devront bénéficier de 6 heures de décharge de classe statutaires (216 h annuelles). Le SNUipp-FSU exige que des modalités soient mises en place pour ne pas rogner un temps de décharge déjà insuffisant. Une consigne claire en ce sens doit être passée auprès des DASEN.

 

24 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Courriel : snu58@snuipp.fr

Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 8h30 à 17h (en dehors et pendant ces horaires nous sommes joignables par téléphone au 03 86 36 94 46)


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.