www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
27 novembre 2013

Conditions de travail et rythmes : grève le 5 décembre

Les écoles primaires sont aussi en proie à un climat d’exaspération. Le mécontentement voire la colère s’expriment sur la question des rythmes scolaires devant le refus du ministre d’ouvrir des négociations pour remettre à plat cette réforme. Celle-ci est le révélateur d’une dégradation des conditions de travail. Dans une école abimée par des années de suppressions massives de postes, les conditions d’exercice du métier restent très difficiles, voire se dégradent. Effectifs dans les classes trop chargés, élèves en difficulté insuffisamment aidés, élèves en situation de handicap sans AVS, formation continue inexistante, injonctions de toutes sortes et caporalisme persistant, direction d’école sous tensions, … tel est le quotidien des enseignants du primaire.
JPG - 21.6 ko
conditions de travail novembre 2013

La priorité au primaire ne peut pas se résumer à une réforme des rythmes mal pensée

Dans les médias, le ministre parle déjà d’acte II de la refondation. Dans les écoles, les enseignants cherchent en vain la déclinaison du premier acte. On ne peut pas continuer dans ce climat de trouble dans les écoles ! Les enseignants ont besoin de sérénité pour bien travailler à la réussite des élèves, en confiance avec les familles. La priorité au primaire ne peut pas se résumer à une réforme des rythmes mal pensée et contestée. Pendant ce temps-là, la nécessaire transformation de l’école reste à quai et ce d’autant que l’investissement budgétaire ne se traduit pas encore par une vraie « priorité au primaire » : les mesures pour la direction et le fonctionnement de l’école sont très décevantes, la formation continue reste en panne, le « plus de maîtres que de classes » avance à trop petits pas ... Avec 30 000 élèves supplémentaires attendus à la rentrée prochaine, les effectifs dans les classes vont rester chargés.
Où est la priorité au primaire quand le ministre envisage une mesure d’allègement du temps de service pour les enseignants de collège en éducation prioritaire mais pas pour ceux des écoles qui, pourtant, vivent les mêmes réalités professionnelles (travail en équipe, relation aux familles, collaborations éducatives) ? 

JPG - 20.8 ko
réécriture rythmes

Maintenant, ça suffit !

La priorité au primaire marche à l’envers. L’enjeu pour notre école, c’est bien la réussite de tous les élèves. Et les vraies priorités sont les conditions d’apprentissage des élèves et les conditions de travail des enseignants. Le ministre doit y répondre sans attendre.
Le SNUipp-FSU décide d’appeler les enseignants des écoles à faire massivement grève le 5 décembre pour :

  1. Une autre réforme des rythmes, remise à plat partout où les écoles le demandent. Pas de généralisation en 2014 : suspension et ouverture immédiate de discussions pour écrire un nouveau décret des temps scolaires.
Le SNUipp-FSU estime qu’une réforme des rythmes est nécessaire pour ne pas en rester à la semaine de 4 jours, celle imposée par Darcos, et à laquelle il s’est toujours opposé. Cette autre réforme doit concilier réussite des élèves sur le temps scolaire et amélioration des conditions de travail des enseignants. Un cadrage national est indispensable tout en laissant des possibilités de calendriers dérogatoires, comme par exemple le samedi matin, que le DASEN de la Nièvre se refuse à accorder. Les activités périscolaires doivent être assurées pour tous les élèves sur tout le territoire avec les financements nécessaires afin de respecter les principes de qualité, d’égalité, de laïcité et de gratuité.  

2. Un budget ambitieux pour la transformation de l’école :
-une baisse des effectifs par classe
-un renforcement des RASED par des créations de postes et des départs en formation
-une montée en charge du plus de maîtres que de classes
-un renouveau de la formation continue des enseignants
-un alignement de l’ISAE sur l’indemnité du second degré
-des mesures concrètes pour l’éducation prioritaire avec une réduction du temps d’enseignement pour les PE comme décidé pour les professeurs du collège

  3. Une amélioration des conditions de travail  :
-du temps pour travailler en équipe : 3 heures hebdomadaires libérées, une amélioration des décharges de direction pour le fonctionnement de l’école
-le respect de la professionnalité des enseignants : fin du caporalisme et des injonctions.

Dans la NIèvre, un rassemblement est organisé devant la Direction Académique à Nevers à 11 heures.
Enfin, pour connaître la mobilisation en temps réel, renseignez directement en ligne l’enquête du SNUipp-FSU 58 (cliquez sur le lien) :

Le SNUipp-FSU avait initié le 20 novembre au soir une intersyndicale 1er degré. Le SE-UNSA et le SGEN-CFDT ont décliné l’invitation.
Retrouvez dans les documents ci-contre le tract unitaire SNUipp-FSU 58 et CGT Educ’action 58, la déclaration d’intention de grève qui doit arriver dans les circonscriptions au plus tard le lundi 2 décembre, et un modèle (adaptable) de lettre aux parents.

 

24 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Courriel : snu58@snuipp.fr

Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 8h30 à 17h (en dehors et pendant ces horaires nous sommes joignables par téléphone au 03 86 36 94 46)


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.