www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Politique éducative (CTPD - CDEN) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 février 2014

CTSD du 30 janvier : quelle concertation ?

Le Comité Technique Spécial Départemental (CTSD) de la Nièvre, réuni le 30 janvier, a essentiellement traité de la carte scolaire dans le premier degré et dans les collèges du département pour la rentrée 2014. Mais à l’arrivée, pas grand chose à se mettre sous la dent... En somme, un CTSD peu informatif et très peu consultatif !

Carte scolaire premier degré


Nous avons d’abord vivement regretté le report de la carte scolaire du premier degré après les élections municipales, comme, au fond, sous les gouvernements précédents ... Un report a pour conséquence fâcheuse de décaler toutes les procédures de préparation de la rentrée, et notamment les opérations de mouvement qui sont d’ores et déjà repoussées. Le DASEN a rappelé qu’il s’agissait d’une demande ministérielle.

Compte tenu de ce report, nous avons demandé néanmoins la tenue d’une CAPD qui traiterait de la liste d’aptitude à la direction d’école, des départs en formation et des postes adaptés. Il semblait en effet judicieux de ne pas laisser dans l’attente les personnels concernés. En effet, par exemple, les collègues qui ont passé l’entretien de direction le 22 janvier devraient attendre le 18 avril comme en connaître le résultat ! Le DASEN en a décidé autrement, refusant la tenue d’une CAPD avant cette date..

Concernant la carte scolaire, le DASEN considère que le maintien du nombre de postes est une excellente chose du fait de la légère baisse démographique, entérinant, de fait, l’erreur de prévisions de l’an dernier qui avait "oublié" 288 élèves. Entre janvier dernier et la rentrée 2014, s’il n’y a pas encore d’erreur de prévision, le département aura gagné 146 élèves et aura perdu cinq postes ! Vraiment satisfaisant ? A propos du décalage entre les prévisions et le constat à la rentrée dernière, le DASEN récuse le terme d’« erreurs de prévisions » et préfère parler de « bases de données mal évaluées » (sic).

Les documents fournis concernant la prévision d’effectifs dans le premier degré font état d’un baisse globale de 142 élèves à la rentrée 2014, sans détails par écoles, ni répartition par niveau. Le "document de transparence", que le SNUipp-FSU 58 avait demandé au DASEN ne lui sera transmis qu’à la mi février ! La FSU déplore, par conséquent, le peu d’éléments dont nous disposons pour apprécier les situations. De plus, l’absence de tous les IEN à cette instance n’a pas arrangé les choses...

Le CTSD "carte scolaire du premier degré" aura finalement lieu le 31 mars et le CDEN... dès le lendemain ! Cela laisse peu de temps aux écoles menacées ou à celles qui souhaitent une ouverture pour s’organiser et apporter de nouveaux éléments. Raison de plus de faire remonter dès maintenant vos éléments à vos représentants du personnel du SNUipp-FSU 58 (cliquer pour ouvrir l’enquête carte scolaire). Et pour ouvrir des classes là où les effectifs sont durablement lourds, le DASEN devra en fermer ailleurs ...

Nous avons demandé lors du CTSD quelle serait la politique éducative qui présiderait à la constitution de la carte scolaire du premier degré : quid de la scolarisation des moins de trois ans ? Du dispositif « plus de maîtres que de classes » ? Et du potentiel de remplacement ? D’autant que de nouvelles décharges pour les directeurs vont se mettre en place progressivement. Pas de réponse du DASEN ! Pas de politique de définie ?
Par contre, le DASEN annonce 20% de scolarisation des moins de trois ans dans le département et dit avoir largement atteint l’objectif national. A vérifier !

Par ailleurs, il dit ne pas vouloir bousculer la cartographie du dispositif « plus de maîtres que de classes » en expliquant qu’il ne faut pas de « fossilisation des implantations » mais qu’ « il faut donner au dispositif le temps de vivre et de faire un bilan donc une stabilité ». Nous avons rappelé le choix des implantations actuelles qui relevaient souvent de la "consolation" à la suite de fermetures de postes antérieures abusives et des difficultés engendrées, ceci ne compensant pas cela ! Par contre, les effets constatés par les collègues auprès des élèves semblent tout à fait intéressants, mais il y a nécessité à augmenter le temps de présence et associer tous les membres de l’équipe de l’école.

Nous avons également rappelé que ces enseignants ne sauraient se substituer aux RASED. A ce propos, hormis un psychologue, il n’y aurait encore aucun départ en formation CAPA-SH l’année prochaine ! La réhabilitation des RASED, dans la Nièvre, ce n’est visiblement toujours pas pour maintenant !

Autres points évoqués :


Autre sujet évoqué, l’ ISAE non versée ou versée incomplètement aux collègues qui par exemple ont changé de quotité ou ont pris un jour de congé sans solde. Ces situations seront régularisées... au mois de juin ! Bien tardif !

A noter également que le temps consacré aux réunions du conseil école-collège sera décompté des 108h pour les enseignants du premier degré. Quid pour celles ou ceux qui ont déjà largement dépassé leurs heures ?

Autre point, évoqué par la FSU, le système de tutorat des Emplois de Vie Scolaire. Existe-t-il encore ? A priori non, puisqu’il n’y a plus de prime. Le tutorat a été remplacé par un dispositif de formation. Les directeurs n’ont donc "plus grand chose à faire pour les EVS" : assurer l’adaptation à la mission et renseigner le bilan de compétences à la fin du contrat ...

Les frais de déplacement des collègues exerçant sur des postes "Plus de maîtres que de classes" sont payés au même titre que tous les enseignants en services partagés. Il ne s’agit donc pas d’ISSR, donc les déplacements dans une même agglomération par exemple ne sont pas remboursés...

Concernant "l’ère du numérique", un IEN est en charge de la question, et des projets sont en cours d’élaboration, mais il reste à convaincre les mairies pour la mise en place. Des discussions sont en cours pour accompagnement avec le GIP Bourgogne, Nièvre Numérique et le SIEEN.

A notre inquiétude pour l’éducation prioritaire dans notre département, le DASEN a répondu qu’il n’avait "pas d’information particulière pour le moment"...

Le DASEN lie la question de l’illettrisme au décrochage scolaire et annonce une journée sur le décrochage au mois d’avril. Sur l’illettrisme, Monsieur Chiffre, IPR de lettres (ça ne s’invente pas !), est le correspondant académique. Un travail s’amorce avec la préfecture notamment pour la prévention de l’illettrisme.

Enfin, le prochain comité de suivi des rythmes scolaires aura lieu le 16 avril. Encore de l’auto satisfaction en perspective... Envoyez nous vos informations ou vos questions d’ici là pour que nous puissions intervenir.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.