www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 novembre 2014

Education prioritaire : et maintenant ?

Après le rassemblement et le groupe de travail de mardi dernier à la DSDEN, le comité technique académique du 20 novembre prochain à Dijon évoquera à nouveau le projet de nouvelle carte de l’éducation prioritaire. Le SNUipp-FSU réclame toujours la tenue d’une réunion ministérielle pour lister le nombre d’écoles ne faisant pas partie à tort de la nouvelle carte d’éducation prioritaire et demander qu’elles y soient intégrées.

La nouvelle carte d’éducation prioritaire pour la rentrée 2015 est en cours d’élaboration et il y a un enjeu fort à ce que les personnels et leurs représentant-es y soient associé-es à tous les niveaux. Elle permettra aux écoles classées en REP et REP+ d’avoir plus de moyens : postes surnuméraires, dispositif moins de trois ans, allègement de service (pour les REP+) et revalorisation de la prime (multipliée par 1,5 pour les REP, et par 2 pour les REP+).

Pour autant, le SNUipp-FSU dénonce le choix fait par le ministère de rester seulement à 1082 réseaux. En effet, comme les besoins ont augmenté et que le périmètre s’est élargi avec l’intégration légitime de Mayotte, des écoles vont sortir de l’éducation prioritaire ou d’autres ne pas y entrer alors que leurs conditions sociales et scolaires nécessitent qu’elles y soient.

Le fait de ne prendre que les collèges pour référence de cette nouvelle carte pose des problèmes importants pour certaines écoles. Les situations particulières d’écoles, comme celles d’Imphy et de Fourchambault, doivent être prises en compte et aucune école ne doit sortir de l’éducation prioritaire si la situation sociale de ses élèves ne s’est pas améliorée. De la même manière, des écoles doivent pouvoir bénéficier des moyens spécifiques de l’éducation prioritaire, si cela se justifie, lorsque le collège n’est pas labellisé.

JPG - 40 ko
éduc prio

De plus, les critères choisis par la DEPP (% d’élèves en ZUS, % de boursiers, % d’enfants avec un an de retard en 6ème, et % de familles à catégories socio-professionnelles défavorisées) risquent de ne pas prendre en compte toutes les réalités de nos écoles et notamment les celles des écoles rurales, lourdement pénalisées dans notre département (Lormes, Moulins-Engilbert, Montsauche, Cercy-la-Tour, La Machine, Saint-Saulge, Prémery...).

Le SNUipp-FSU a interpellé le ministère sur tous ces sujets. Il exigera dans les instances la transparence au niveau de ces critères et l’équité sur le territoire. Le SNUipp-FSU demande un CTM exceptionnel en décembre pour lister le nombre d’écoles ne faisant pas partie à tort de la nouvelle carte d’éducation prioritaire et demande qu’elles y soient intégrées. Cela nécessitera une nouvelle dotation budgétaire. D’ici-là, le SNUipp-FSU informera les collègues et organisera les mobilisations nécessaires pour que la cartographie se fasse à partir des besoins du terrain et non à partir d’une enveloppe contrainte.

 

6 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.