www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
11 décembre 2014

Education prioritaire : les propositions doivent être revues !

C’est le sens des interventions du SNUipp et de la FSU en CTA (comité technique académique) jeudi 20 novembre, du nouveau courrier que le secrétaire général du SNUipp-FSU vient d’adresser à la Ministre, ainsi que de celui envoyé par le SNUipp-FSU 58 aux députés nivernais.

Non, au SNUipp et à la FSU la pilule ne passera pas grâce à des "mesures d’accompagnement", des moyens soit-disant "préservés" (combien de temps ?), des dispositifs prétendus "pérennes", des courriers aux parents ou autres promesses qui n’engagent que ceux qui sont en place aujourd’hui...

Non, la nouvelle carte de l’éducation prioritaire ne passe décidément pas et, alors qu’un peu partout les actions se multiplient, comme à Lormes et à Fourchambault (voir en cliquant sur le lien), les représentants du SNUipp et de la FSU l’ont redit haut et fort lors du CTA qui s’est réuni le 20 novembre à Dijon.

Si nous pouvons admettre une modification de cette carte pour tenir compte de l’évolution des situations sociales et culturelles, le préalable d’une carte qui n’évolue pas voire diminue en nombre d’établissements n’est pas acceptable. La logique budgétaire se fait donc au détriment des besoins de la population.

Nous avons souligné également, l’aberration qu’il y a à interdire le classement des écoles qui ne dépendent pas d’un collège ZEP. C’est ni plus ni moins renier tout le travail effectué pour faire des secteurs de collèges avec une certaine mixité sociale ou alors considérer qu’en l’absence de collèges "EP", les difficultés sont effacées en primaire...

Nous avons dénoncé également que les établissements ruraux (et donc les écoles rurales) soient exclues de toutes possibilités de classement malgré des populations nettement défavorisées.

A cela le recteur a répondu qu’il s’agissait "d’équité nationale". Pour lui, "il n’est pas possible d’ouvrir des possibilités de classement d’écoles hors REP". Selon lui, "la perte sera symbolique" (sic). Pour résumer, c’est "faites-nous confiance"...

Le SNUipp-FSU ne désarme pas. Ainsi, après le courrier envoyé aux députés nivernais (cliquer pour voir), Sébastien Sihr, secrétaire général, s’est à nouveau adressé ce 21 novembre à la Ministre de l’éducation nationale pour lui demander "que toutes les écoles primaires répondant aux caractéristiques de l’éducation prioritaire obtiennent le classement REP qu’elles soient ou non rattachées à un collège REP" (voir courrier ci-contre). Après tout, pourquoi n’est-il pas possible de faire travailler une école classée REP avec un collège non classé REP, alors que l’inverse (école non-REP et collège REP) ne pose pas de problème ?

Voir également ci-contre le tract "éducation prioritaire" du SNUipp-FSU.

 

6 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Courriel : snu58@snuipp.fr

Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 8h30 à 17h (en dehors et pendant ces horaires nous sommes joignables par téléphone au 03 86 36 94 46)


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.