www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Adaptation et scolarisation des élèves handicapés 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 décembre 2014

Rased : pas d’amélioration en vue dans la Nièvre !

Un groupe technique RASED s’est tenu lundi 24 Novembre à la DSDEN sous la direction de M. Gien, IEN adjoint chargé de l’ASH. A l’ordre du jour, un point sur l’analyse départementale de la nouvelle circulaire du 18 août 2014 définissant le fonctionnement et les missions des RASED ainsi qu’un projet de redéploiement des réseaux d’aide. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les perspectives ne sont guère réjouissantes pour notre département.

La principale discussion s’est donc articulée autour de l’analyse départementale de la circulaire. La notion du « pôle ressource de circonscription » est soulevée en premier. Ce pôle, piloté par l’IEN, regroupera en son sein conseillers pédagogiques, maîtres formateurs, enseignants référents, psychologues scolaires, enseignants spécialisés, animateurs TICE.
Une notion qui reste « peu claire » pour les IEN et qui émane d’une circulaire écrite « depuis Paris » mais dont il faudra une « application départementale ». M. Gien estime que ce qui est fait dans le département est dans l’ « esprit » de la circulaire.

La question des réseaux « incomplets » a été évoquée par M. Gien. Ce dernier fait le constat de l’absence de psychologue scolaire dans certains réseaux et des perspectives d’avenir peu réjouissantes car il y aurait peu de candidatures.
Le SNUipp-FSU a fait remarquer que des départs en formation et en congé de formation professionnelle ayant pour but de devenir psychologue scolaire ont été refusés à deux collègues en avril dernier faute de moyens... L’absence de psychologues scolaires dans certains réseaux n’est donc pas du fait du manque d’intérêt des collègues mais surtout de la possibilité de bénéficier d’une véritable formation de qualité.

La problématique de l’organisation du service (ORS) des maîtres E et G a été également abordée. La nouvelle circulaire impose de faire les réunions de synthèse sur les 108 heures. La réalité du terrain est niée car ces 108 heures sont déjà nettement insuffisantes pour mener à bien l’ensemble des missions des RASED en dehors des 24 heures devant élèves : réunions de synthèses, présence aux CMC aux cotés des collègues en classe...
A ce propos, des membres de réseaux présents ont remis en cause la pertinence de 4 CMC élèves en difficultés de 2 heures chacun. Mme Gien rappelle que les 24h supplémentaires sont « utilisables » pour travailler avec les réseaux. Ce à quoi M. Gien précise que ces CMC ne doivent pas « être un déversoir » et qu’un CMC qui s’étend sans fin est inefficace.

Cette discussion amène une digression sur la carte scolaire à venir. M.Gien allant au delà des attributions du groupe de travail, en anticipant les futurs arbitrages. En effet, il anticipe la non création de poste dans les réseaux d’aide, car selon lui il faudra « rendre beaucoup de postes classes » compte tenu des prévisions d’effectifs pour les deux prochaines années.

L’absence de couverture complète par des réseaux en nombre insuffisant pourrait être, selon M.Gien, en partie résolue par la fin des « petites unités » pour que la « réussite de tous les élèves puisse être prise en compte ». Comprendre la fin des « petites » écoles rurales ! M. Gien se voulant rassurant en rappelant l’impérative nécessité de limiter le temps de transport des élèves...

Au niveau départemental, M. Gien a précisé que l’implantation des RASED et des postes spécialisés qui y sont attachés devra être rediscutée en janvier (prochain groupe de travail le 15 janvier) sur la base de l’existant. Un projet de redéploiement des réseaux est donc proposé aux membres du groupe de travail. Certaines modifications de couverture d’un réseau nous ont surpris du fait de l’éloignement des écoles concernées.
Surtout, nous déplorons la « disparition » annoncée d’un réseau (à Nevers Jules Ferry) dans le projet. Certes, celui-ci est composé seulement un maître E mais le besoin des équipes nécessiterait plutôt de le compléter d’un poste de psychologue et d’un maître G plutôt que de le supprimer ! Les propositions de « redéploiement » seront envoyées aux différents réseaux et l’administration se dit prête à étudier toutes les propositions.

In fine, l’absence de création de postes dans les RASED, et des départs en formation réduits à de l’auto-formation demandant beaucoup d’efforts et de sacrifices aux collègues volontaires, et qui sont logiquement de moins en moins nombreux, laissent entrevoir un avenir qui est loin d’être aussi radieux que le promettait la « refondation » et la soi-disant « priorité au primaire ». CQFD.

Pour rappel, le SNUipp-FSU avait publié en juin dernier une analyse qui est toujours d’actualité : http://www.snuipp.fr/RASED-missions-confortees .

 

13 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Tel : 03 86 36 94 46 courriel : snu58@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.