www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Fenêtres sur Nièvre 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 avril 2015

Ecoles de Nevers : " C’est une hypothèse ..."

Jeudi 12 mars, le Maire de Nevers et son "staff" ont reçu l’intersyndicale pour lui présenter leurs "hypothèses de travail" concernant la rationalisation du patrimoine scolaire de la commune et les regroupements d’écoles. 6 options sont à l’étude, 3 pour la rentrée 2015, 3 pour 2016.

Un moment de concertation, un "cycle de discussions". Voilà comment le Maire de Nevers considère ce type de rencontre, qui devait avoir lieu en février. Une réunion au cours de laquelle nous sont présentées des "pistes de travail" qui ne sont parait-il que des hypothèses... Nous ne sommes a priori pas opposés à toute évolution, mais la méthode nous interpelle. Une méthode qui consiste à nous mettre quelque peu devant le fait accompli...

Pour justifier son projet, M. Thuriot avance les mêmes arguments. Il y aurait "surdimensionnement des écoles par rapport au nombre d’élèves", il faut "réduire les dépenses", "l’entretien du patrimoine sColaire n’est pas satisfaisant" (certaines écoles, peu ou pas entretenues par ses prédécesseurs, seraient "vétustes"), et il souhaite "davantage de mixité". Des intentions certes louables, mais qui se heurtent à la triste réalité. Comme nous le répétons depuis que nous en avons connaissance, ce projet nécessite davantage de temps, de préparation, de concertation, de réflexion, et moins de précipitation.

Une révision de la sectorisation est censée parer à tous les problèmes sauf que l’étude réalisée à prix d’or par une société de démographie n’est pas achevée. En outre, s’il en était besoin, les échanges avec les représentants syndicaux se sont avérés indispensables. En effet, la mairie a visiblement une méconnaissance totale des contraintes de calendrier que nous avons rappelées avec force : le maire imaginait pouvoir dissocier le mouvement des personnels de Nevers de celui des autres collègues du département en entérinant ses décisions lors d’un conseil municipal le... 23 juin prochain ! Alors que les collègues dont l’école "fermerait" doivent impérativement participer au mouvement entre le 20 et le 29 avril ! Gaguesque et inquiétant...

JPG - 204.1 ko
Rassemblement intersyndical devant la Mairie

Le maire assure que "rien n’est définitivement acté ni décidé à ce jour", alors que des éléments prouveraient le contraire. Par ailleurs, les "hypothèses" qui nous sont soumises présentent la particularité de n’en présenter qu’une seule par école... Plusieurs scenarii étaient pourtant censés nous être soumis. Comment alors penser que les choses ne sont pas définitives ? Et il n’y aura "pas de report en 2016, sinon vous mettez la commune en faillite" (sic) dixit le Maire.
L’avis consultatif des conseils d’école, où seront présents les IEN et les représentants de la Mairie, sera recueilli, tout comme celui, également consultatif, du Préfet le jour du CDEN, prévu le 14 avril. A seulement un mois du début des opérations du mouvement départemental, les collègues apprécieront le "timing"... Celles et ceux concernés éventuellement par la fermeture de leur école aimeraient bien savoir "à quelle sauce ils vont être mangés". Et vite !

Trois "hypothèses" de regroupement d’écoles sont décidées pour 2015 et trois autres pour 2016. Pourquoi ? Des raisons techniques sont invoquées, notamment pour l’école Lucette Sallé, dont le "déménagement" serait reporté à 2016.
Pour la rentrée 2015, il est envisagé de transférer tout le groupe scolaire Claude-Tillier à l’école Jean-Macé, l’école maternelle Albert-Camus à l’école de Lund, et l’école maternelle Alix-Marquet à la maternelle Blaise-Pascal.
Pour 2016, Mouësse élémentaire et maternelle seraient regroupés, tout comme l’école de la Manutention qui serait "intégrée" à la Barre. Enfin, les élèves de l’école élémentaire Lucette-Sallé seraient répartis entre La Rotonde, Victor-Hugo et André-Cloix.

Dans l’"hypothèse" (toujours !) où les trois "projets" pour 2015 seraient mis en œuvre ("entre un et trois le sera" d’après le Maire), ce seraient près de 300 élèves qui devraient changer d’école à la rentrée prochaine. avec toutes les conséquences que cela comporte sur l’éloignement entre le domicile et l’école, notamment pour les élèves de l’école Alix-Marquet. Et les conséquences également pour les enseignants, dont certains ne retrouveraient peut-être pas un poste similaire, et à proximité, malgré les promesses du Maire qui imaginait sans doute qu’il pouvait intervenir dans le mouvement... Sans oublier les personnels municipaux que l’on sait déjà en souffrance depuis les restructurations des services.
Le personnel enseignant sera soutenu par le SNUipp-FSU et nous veillerons, comme toujours, à ce que l’équité soit de mise dans cette période douloureuse pour certains collègues. Par ailleurs, ce n’est pas le moment de baisser les bras. Il faut se mobiliser !!!

 

10 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Courriel : snu58@snuipp.fr

Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 8h30 à 17h (en dehors et pendant ces horaires nous sommes joignables par téléphone au 03 86 36 94 46)


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.