www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Nièvre (58)

Thèmes abordés


Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Formation 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 novembre 2019

Conseil de formation du 5 novembre 2019 : Qu’en retenir ?

Le conseil de formation s’est tenu ce mardi 5 novembre, avec à l’ordre du jour, la formation continue et initiale des professeurs des écoles, bilan de l’année écoulée et le plan de formation de cette année.

Première surprise, il n’est plus question de M@gistere, qui est "encore ouvert" pour les collègues qui le souhaitent, et ceux qui s’en serviraient lors de la formation en présentiel. Enfin... surprise, à moitié, c’est surtout une satisfaction que M@gistere ne soit plus l’alpha et l’oméga de la formation continue. Le SNUipp-FSU58 n’a cessé de le répéter depuis l’aube du "tout M@gistere." Les inspecteurs et inspectrices ainsi que les conseillères pédagogiques soulignent l’importance du présentiel et du lien direct avec la recherche. Au plus près de nos exigences ?

Le SNUipp-FSU 58 a rappelé que les questions relatives à la formation font entièrement partie de l’ADN de notre syndicat mais nous ne voulons pas de cette formation rigide, arbitraire et imposée par le ministère. La formation continue dans le département est axée à près de 52% sur les "fondamentaux" ce qui laisse une place réduite aux autres possibilités de formations. La question de la nature de ces "fondamentaux" se pose également...

La formation continue sur le temps de vacances peut être imposée à hauteur de cinq jours par an par ce décret Nous avons rappelé notre opposition car la formation continue ne pourrait être le levier du retour du "travailler plus et gagner plus". En jouant la carte du populisme ("avec toutes ces vacances...") le ministère instaure une fois de plus la défiance, plus que la confiance*.

Nous avons interrogé tout de même l’administration sur son application dans la Nièvre. Pour le moment, le dossier se gère au niveau du rectorat et aucune information ne peut être donnée pour le département. De quoi prévoir ses vacances de juillet prochain sereinement ?
Mais allons plus loin : est ce qu’une formation obligatoire et imposée est une réponse satisfaisante à la souffrance des enseignant.es dans leur métier ? La réponse est non, alors qu’au contraire, la formation pourrait être un des axes à travailler pour l’amélioration de nos conditions de travail, par exemple.

Sur le fond, l’idée de la formation que propose le ministère est tout aussi contestable. Quelle est cette formation qui consisterait à appliquer les méthodes toutes faites  : guide orange, rouge, standardisation des pratiques, pilotage des dispositifs etc. Cette multiplication des injonctions ne fait guère illusion : il s’agit d’une tentative de mise sous tutelle de notre liberté pédagogique. L’administration se défend de toute injonction mais évoque une "harmonisation" des pratiques, des manuels, dans les différents niveaux de classes, de l’école... mais sans pour autant "remettre en cause la liberté pédagogique"

Formation spécialisée
Demande formulée chaque année et réitérée cette année : il est impératif de faire partir des collègues désireux.ses de se spécialiser afin de pourvoir les postes nécessaires. En effet, de plus en plus de classe sont sous tension et les collègues peinent face à la gestion des élèves hautement perturbateurs et plus généralement les élèves à besoins éducatifs particuliers.

AESH
Nous avons demandé à ce que les collègues AESH puissent bénéficier d’une formation en amont et que cette dernière soit adaptée aux élèves accompagnés. Sans cette formation solide, nos collègues sont en première ligne face à des situations parfois explosives ce qui engendre souffrance au travail, voire démission.

Quant à la formation initiale, nous avons rappelé la surcharge de travail que représente l’année de formation des professeurs des écoles stagiaires : validation d’une année de master, rédaction d’un mémoire et le mi-temps hebdomadaire en responsabilité en classe. Cette année, les mercredis libres, permettant de préparer sa classe, se raréfient. Toutes nos enquêtes, qu’elles soient départementales ou nationales montrent que la formation n’est pas adaptée à une préparation sereine à l’entrée dans le métier...

*Nb : Pour mémoire, la DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) estime à 42 heures hebdomadaires notre temps de travail…et que, considérant la difficulté grandissante de l’exercice de notre métier, ces vacances ne sont pas un “luxe” !

 

23 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 58

Bourse du travail 2, boulevard Pierre de Coubertin 58000 NEVERS

Courriel : snu58@snuipp.fr

Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 8h30 à 17h (en dehors et pendant ces horaires nous sommes joignables par téléphone au 03 86 36 94 46)


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Nièvre (58), tous droits réservés.